les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
PC portable GIGABYTE AERO 16 15.6” Ultra HD 120Hz RAM 16 Go
1499 € 1999 €
Voir le deal

 

 Dekaise, Daniel

Aller en bas 
+18
SainteFamille
Clint Eastwood
x
C.P.
Roulio
Feu Follet
Henry
K
Etienne
dim
falco
Galahad
guy mayeu
HERVE
CS1958
undercover
james007
michel
22 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyLun 27 Sep 2021 - 21:19


https://www.reaganlibrary.gov/public/archives/audiovisual/contactsheets/c5950.jpg

Dekaise, Daniel - Page 5 Wg110


Dekaise, Daniel - Page 5 Wig10


Dekaise, Daniel - Page 5 Wg10


https://www.reaganlibrary.gov/public/archives/audiovisual/contactsheets/c5951.jpg


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyMar 28 Sep 2021 - 8:47


Pour information...

Les "silencieux" étaient fort demandés !

Spooks
Jim Hougan
(1978)


Dekaise, Daniel - Page 5 Sio110

Dekaise, Daniel - Page 5 Sio210


_ _ _

https://en.wikipedia.org/wiki/Mitchell_WerBell_III

_ _ _

Dekaise, Daniel - Page 5 Whi10


https://fr.scribd.com/doc/94616464/Modern-Firearm-Silencers


Dekaise, Daniel - Page 5 Tru10


Note : Paladin Press est lié à Robert K. Brown de Soldier of Fortune


Revenir en haut Aller en bas
Feu Follet

Feu Follet


Nombre de messages : 1136
Age : 56
Localisation : Charleroi
Date d'inscription : 08/01/2010

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyMar 28 Sep 2021 - 13:18

Les silencieux fabriqués par Daniel Dekaize pour les pistolets-mitrailleurs étaient-il aussi efficaces et novateurs que ceux dont on parle dans cet article ?
Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyVen 1 Oct 2021 - 17:28


Un article sur Robert Keith Gray en 1980 :

https://www.washingtonpost.com/archive/lifestyle/1980/12/15/inaugural-insider/c78f6036-e0a4-4ca1-acdf-1f934848909f/

Inaugural Insider

December 15, 1980

(...)

Later he is driven over to the National Museum of Natural History to show it to Mrs. Wick; then he goes on to Hill and Knowlton for a fast half-hour of signing papers and discussing clients. On the way to Hill and Knowlton, he calls Thessen and asks her to get Clare Boothe Luce's home number in Honolulu; she calls back with it a few minutes later.

(...)

_ _ _

et en 1983

https://www.washingtonpost.com/archive/lifestyle/1983/02/25/claus-encounters-at-the-f-street-club/dbf1f7f5-ab7f-498a-a81c-2270ff47f620/

Claus Encounters at the F Street Club

"I think Daniel Terra could be cast as Santa Claus -- it's his warm and twinkly eyes," said Robert Keith Gray. He could have mentioned other Claus-like attributes--Terra's white hair and mustache and his habit of giving not only paintings to museums but museums to cities.

Last night Gray, the longtime Washington public relations man, gave a formal dinner for Terra, the first American ambassador at large for culture, at the exclusive F Street Club.

Said Gray: "I first met Dan during Ronald Reagan's campaign. He did a marvelous job of raising money. He's so good at his current job because he really knows how to make corporations give money, for one reason because he gives so much himself.  (...)

Clare Boothe Luce told another guest how the spelling of her maiden name was changed. "My grandfather, William Franklin Booth, attended the Baptist Seminary here in Washington. After Lincoln was assassinated by John Wilkes Booth, my grandfather added an 'e' to his name, and ever after, on Lincoln's birthday, he gave a sermon about Lincoln and told the story about why he added the 'e'."

Luce wore the ribbon of the Medal of Freedom on her evening gown. She received the award Wednesday from President Reagan. (...)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyMer 6 Oct 2021 - 8:18


Un proche de Robert Keith Gray : Edwin Wilson... qui travaillait avec Armand Donnay.

Manhunt
Peter Maas

Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay10


https://nl.wikipedia.org/wiki/Armand_Donnay

(traduction)

Armand Donnay est un ancien colonel français qui a vécu à Liège, en Belgique, dans les années 1970 et 1980.

Il était impliqué dans le commerce illégal d'armes et faisait des affaires avec, entre autres, l'ancien officier de la CIA Edwin Wilson. Wilson a été impliqué dans un trafic d'armes illicite avec la Libye pendant de nombreuses années. Il a fourni au pays 20 tonnes d'explosifs C-4, soit autant que l'ensemble des stocks américains. Les explosifs C-4 sont connus pour leur utilisation dans les bombes terroristes. En 1981, Armand Donnay a contacté Wilson en lui annonçant qu'il avait une offre intéressante pour les Libyens : des matières premières, des équipements et une technologie pour une arme nucléaire. Wilson était très sceptique, mais voulait faire le grand saut. Wilson et Donnay ont contacté de hauts responsables libyens. Ils ont accepté l'invitation à une réunion. Ils ont proposé aux Libyens de leur livrer une infrastructure nucléaire complète : un réacteur de recherche, de l'uranium et du plutonium hautement enrichis et une véritable usine de fabrication d'ogives nucléaires. Les Libyens avaient peu d'expertise nucléaire mais ils ont vu clair dans cette affaire. Ils pensaient qu'il était impossible pour les Américains et les Belges de fournir tout cela. En outre, les documents comportaient de graves erreurs techniques. La bombe atomique ne fonctionnerait jamais. L'affaire n'a pas abouti et Armand Donnay a été arrêté peu après en Belgique pour trafic d'armes.

_ _ _

https://books.google.be/books?redir_esc=y&hl=fr&id=F-miw-69SLUC&dq=The+death+merchant%2C&focus=searchwithinvolume&q=Donnay

The Death Merchant: The Rise and Fall of Edwin P. Wilson
Joseph C. Goulden, Alexander W. Raffio
Bantam Books, 1985 - 438 pages


Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay11

_ _ _

https://books.google.be/books?hl=fr&id=xgsiAAAAMAAJ&dq=%22Armand+Donnay%22%2C+OAS&focus=searchwithinvolume&q=%22Armand+Donnay%22

Kaddafi, la CIA et les marchands de mort
François Soudan, Joseph Goulden
Groupe Jeune Afrique, 1987 - 188 pages


Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay13

Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay12

_ _ _

https://archive4.grip.org/sites/default/files/DOSSIERS_NOTES_ET_DOCUMENTS/ND-007.pdf

Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay14

_ _ _

https://books.google.be/books?id=6sEuU0sAGGUC&pg=PA114&dq=%22Armand+Donnay%22&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiS_YnJoLXzAhVN6qQKHeknADQQ6AF6BAgDEAI#v=onepage&q=%22Armand%20Donnay%22&f=false

Nuclear Non-proliferation and U.S. National Security: Hearings Before the ...
United States. Congress. Senate. Committee on Governmental Affairs


Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay16

(...)

Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay17

(...)

Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay18

(...)

Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay19

(...)

Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay15

_ _ _

Nuclear Rivals in the Middle East
Shyam Bhatia


Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay20

_ _ _

Nuclear Ambitions: The Spread Of Nuclear Weapons 1989-1990
Leonard S. Spector


Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay21


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyMer 6 Oct 2021 - 12:55


https://etopia.be/wp-content/uploads/2019/02/La_Belgique_et_la_Bombe.pdf

Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay22

Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay23

Dekaise, Daniel - Page 5 Donnay24


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyVen 8 Oct 2021 - 19:07


Il est intéressant de noter que Robert Keith Gray a un visa pour le Guatemala en 1982.

Or, 1982 est une année tristement célèbre pour le Guatemala car c'est l'année du coup d'Etat de Efraín Ríos Montt

https://fr.wikipedia.org/wiki/Efra%C3%ADn_R%C3%ADos_Montt

Le lien entre Robert Keith Gray et le Guatemala est discuté aux pages 253, 254 et 255 du livre " The Power House " de Susan B. Trento. Il semble que les voyages de Robert Keith Gray aient été dictés par l'agenda de son ami William Casey, la CIA soutenant "discrètement" Efraín Ríos Montt.


https://books.google.be/books?id=xpl1AAAAMAAJ&pg=PA130&dq=%22Robert+Keith+Gray%22&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjvx_aDnpzzAhV9gP0HHYm5CicQ6AF6BAgKEAI#v=onepage&q=%22Robert%20Keith%20Gray%22&f=false

Joint Report of the Task Force to Investigate Certain Allegations Concerning ...
United States. Congress. House. Committee on Foreign Affairs. Task Force to Investigate Certain Allegations Concerning the Holding of American Hostages by Iran in 1980


Dekaise, Daniel - Page 5 Visa10


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptySam 9 Oct 2021 - 9:31


https://oac.cdlib.org/findaid/ark:/13030/kt1s20357r/dsc/?dsc.position=2501#aspace_8c56b73ef938091637e839ade76b75ed


Dekaise, Daniel - Page 5 Wjc110


_ _ _

Rappel (lettre de Alexander Haig à William Casey) :


Dekaise, Daniel - Page 5 Bill110


Note : il est probable que le coup d'Etat de Efraín Ríos Montt au Guatemala a été préparé aussi par Alexander Haig...


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptySam 9 Oct 2021 - 11:19


1982 est probablement l'année où l'influence de Robert Keith Gray était la plus grande

Robert Keith Gray - William J. Casey - Alexander Haig - Licio Gelli - Ted Shackley ... Loge P2 - IEPS - Ordre de Malte - secte Moon - CIA - Safari Club - Kissinger et Bilderberg... (Davignon - de Briey - Van Zeeland ?)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyMar 4 Jan 2022 - 9:07


Dernière Heure - 4 janvier 2022

Dekaise, Daniel - Page 5 Alma10
Dekaise, Daniel - Page 5 Cla10
Dekaise, Daniel - Page 5 Carn10
Dekaise, Daniel - Page 5 Maur10
Dekaise, Daniel - Page 5 Ala10


Dekaise, Daniel - Page 5 Nol10


Revenir en haut Aller en bas
BERNARD2021




Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 19/04/2021

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyMar 4 Jan 2022 - 9:50

cela a du le faire réfléchir longtemps mais avec des "si" on peut facilement réécrire l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyLun 22 Aoû 2022 - 4:13


www.demorgen.be

20 août 2022 :

Dekaise, Daniel - Page 5 Bsa10

Dekaise, Daniel - Page 5 Reed10

Dekaise, Daniel - Page 5 Ni10

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

22 août 2022 :

Dekaise, Daniel - Page 5 Focus10

Dekaise, Daniel - Page 5 Dek11

Dekaise, Daniel - Page 5 Deuren10


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyLun 22 Aoû 2022 - 16:35


Dekaise, Daniel - Page 5 Juan10

(traduction)

Il est 10 h 50 lorsque le feu à l'intersection de la Biesmanslaan et de la Koldamstraat à Hoeilaart passe au rouge. La Santana s'arrête derrière une file de véhicules en attente, mais laisse de l'espace devant elle.

Bernard Sartillot : "J'ai vu ma chance. J'ai jeté la R4 de l'autre côté de la route et j'ai bloqué le Santana. Roland et moi sommes sortis et tout le monde a commencé à tirer. Ils nous ont tiré dessus de derrière le Santana. J'ai visé leur radiateur, comme on nous l'a appris à l'entraînement. J'ai ensuite regardé le visage de l'homme sur le siège passager. Il se tenait à quelques mètres de moi. Et des années plus tard, je l'ai aussi reconnu. Je ne peux rien dire sur Bouhouche, je n'ai en mémoire que deux des trois visages et d'un des trois je suis sûr. C'était l'ingénieur en armement de la FN, Juan Mendez-Blaya, assassiné quelques années plus tard.


Revenir en haut Aller en bas
C.P.




Nombre de messages : 2073
Age : 65
Localisation : Hainaut
Date d'inscription : 05/01/2018

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyLun 22 Aoû 2022 - 17:43

HERVE a écrit:

Dekaise, Daniel - Page 5 Juan10

(traduction)

... Et des années plus tard, je l'ai aussi reconnu. Je ne peux rien dire sur Bouhouche, je n'ai en mémoire que deux des trois visages et d'un des trois je suis sûr. C'était l'ingénieur en armement de la FN, Juan Mendez-Blaya, assassiné quelques années plus tard.



Que penser d'une reconnaissance "des années plus tard"?

La ressemblance avec le portrait-robot diffusé les jours suivant l'attaque n'est qu'une ressemblance, rien d'autre... On notera que dans le même avis de recherche, les fins limiers wavriens cite le nom d'un certain Charles DESSY à rechercher.

Dekaise, Daniel - Page 5 20220218

Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyVen 30 Sep 2022 - 8:38


https://www.rtbf.be/article/tueries-du-brabant-wavre-le-policier-claude-haulotte-premier-mort-d-une-longue-serie-11074775


Dekaise, Daniel - Page 5 Tubra10


Tueries du Brabant : Wavre, le policier Claude Haulotte, premier mort d’une longue série

"Tout aurait pu s’arrêter là, à Wavre" me confiait un enquêteur aujourd’hui retraité. "Ils ont eu beaucoup de chance à l’inverse de Claude Haulotte". Et d’évoquer la clé de contact laissée sur le véhicule du policier ou la présence du passage à niveau tout proche.

Pour cet enquêteur, les auteurs s’en sont sortis par chance et parce que plus nombreux, mieux équipés et aussi bons tireurs.

Sans compter qu’en face, pour établir les barrages aux bons endroits, la communication radio fut défaillante, ce qui permit aux truands de disparaître puis d’incendier plus tard leur véhicule.

Pas encore "les tueurs du Brabant"

Ce 30 septembre 1982, les policiers qui se lancent à la poursuite des auteurs du braquage de l’armurerie Dekaise ignorent qu’ils ont face à eux les futurs "tueurs du Brabant", un qualificatif qu’ils porteront lorsque l’enquête reliera d’autres faits sanglants comme des attaques de grands magasins.

Au final si l’on s’en tient au décompte officiel de la Justice, la mort de Claude Haulotte signe le départ du plus long "serial killer" de l’histoire judiciaire belge et sans doute européenne, 28 morts si l’on s’en tient au décompte officiel de la Justice aujourd’hui.

Sans qu’aucun coupable n’ait été identifié jusqu’ici.

Un policier parti seul en mission

Ce jeudi 30 septembre, en plein centre de Wavre, c’est jour de marché.

Par malchance, le policier Haulotte a accepté de partir seul au volant d’une camionnette de police pour distribuer des convocations électorales.

Chacun aura dû convenir qu’il y a en principe peu de risques de faire une mauvaise rencontre.

Pourtant lorsqu’il s’engage vers 10h30 dans la rue de Bruxelles, une petite artère à sens unique située à deux pas du commissariat, il ne reste plus à Claude Haulotte que quelques minutes à vivre.

Dans l’armurerie, des ordres et des coups

Dans l’armurerie, pendant ce temps, l’exploitant des lieux Daniel Dekaise et deux clients n’en mènent pas large. Quelques minutes plus tôt, trois hommes ont pénétré dans l’armurerie et sous la menace d’armes, les ont obligés de se coucher sur le sol, mains sur la tête. Avec interdiction de regarder.

Celui qui n’obéit pas et veut redresser la tête se fait molester à coups de poing et de crosse. Daniel Dekaise est sérieusement blessé au visage.

L’un des agresseurs a l’ascendant sur les autres. Ses injonctions résonnent comme des ordres " N’hésite pas, s’ils bougent, tu tires !" crie-t-il à un moment à l’un de ses comparses.

Les armes dérobées sont placées dans deux sacs, l’un de sport, l’autre en plastique. Un détail qui prendra de l’importance lors de la suite de l’enquête.

A un moment, la vitre du comptoir vole en éclat permettant l’accès à d’autres armes, l’un des malfrats lance alors " Ça va, j’ai trouvé ce qu’on cherchait" puis un peu plus tard " On a ce qu’il faut, on se casse".

Des témoins alertent le policier

Entretemps, la camionnette de police est passée devant le magasin. Le guetteur dans le magasin l’a repéré. Au volant, le policier Claude Haulotte ne s’est rendu compte de rien mais les ouvriers d’un garage tout proche l’informent d’un manège suspect à l’armurerie.

Le policier immobilise sa camionnette, coupant tout passage au trafic et décide de s’avancer arme à la main vers l’armurerie. Au même moment, les braqueurs qui s’apprêtent à sortir, se rendent compte de la présence du policier. L’affrontement est inévitable et va tourner rapidement au désavantage du policier qui tente un temps de se protéger derrière la camionnette de Daniel Dekaise située devant l’armurerie.

Blessé par un premier tir, Claude Haulotte tombe sur le sol et sera quelques instants plus tard achevé d’une seconde balle en pleine tête, sous le regard de témoins qui alertés par les coups de feu observent la scène par leurs fenêtres.

L’incroyable sang-froid des auteurs

Le trio de malfrats va faire preuve d’un sang-froid impressionnant, tout au long de l’opération, s’occupant après avoir neutralisé le policier de charger le butin dans le coffre de leur voiture pendant que l’homme auteur du dernier coup de feu sur le policier s’occupe de déplacer la camionnette de police pour permettre à leur voiture de quitter l’emplacement de parking.

La camionnette sera garée plus loin dans la rue sur le trottoir d’en face, les deux complices faisant démarrer la voiture pour récupérer le troisième homme à hauteur de la camionnette.

Ils se dirigent ensuite à toute allure vers le carrefour avec la chaussée de Bruxelles où ils prennent la direction de la Capitale.

Par chance pour eux, le passage à niveau souvent baissé à cet endroit ne l’est pas.

Une poursuite inégale s’engage

Avertis de l’attaque, deux membres de la gendarmerie locale, arrivent au volant d’une Renault R4 au moment précis où la Santana tourne dans la chaussée de Bruxelles. Les gendarmes parviennent à dévisager les truands avant d’engager la poursuite.

La VW Santana, plus puissante, n’a aucun mal à semer ses poursuivants. Les malfrats sur le trajet prendront même le temps de remplacer leurs plaques françaises par des Belges, une opération réalisée en moins d’une minute, ce qui laisse penser que les plaques françaises plus grandes dissimulaient les plaques belges.

Tirs à Hoeilaart, deux gendarmes blessés

La poursuite prendra fin au centre de la commune voisine à Hoeilaart où la présence d’un carrefour avec des feux va bloquer un moment le véhicule des agresseurs. Rattrapés par les gendarmes, l’affrontement tourne à nouveau à l’avantage des truands qui parviendront à blesser les deux gendarmes en utilisant plusieurs armes avant de disparaître. Leur voiture endommagée au niveau du radiateur dégage de la fumée, elle ne pourra plus rouler bien loin.

La Santana incendiée à Boisfort

Dans la soirée, un passant alerte les secours, un véhicule en feu est signalé à l’orée de la forêt de Soignes, à la drève du Tumuli, à proximité de l’hippodrome de Boitsfort. Il ne reste pratiquement rien de la voiture lorsque la police établit le lien avec l’attaque intervenue en milieu de matinée.

Très peu de traces exploitables sur l’épave, le numéro de châssis a été limé à la disqueuse, le compteur kilométrique a brûlé comme la plupart des éléments intérieurs du véhicule.

Malgré cela, quelques indices vont s’avérer exploitables. Des douilles sont retrouvées. De même que les restes d’une balance de précision servant à peser la drogue ou les métaux précieux.

Mais il faudra attendre une quinzaine de jours pour voir l’enquête marquer de premiers points avec la découverte d’indices éparpillés le long d’un chemin près du Ring vers Waterloo.

La perspicacité d’un promeneur

Le long d’un sentier en forêt de Soignes, un cycliste à l’attention attirée par des objets éparpillés dans le fossé. Visiblement ils ont été jetés à la hâte d’un véhicule.

À côté d’un siège de voiture, il découvre un portefeuille, divers documents et des cartes bancaires.

Une "bonne pêche" pour les enquêteurs qui retrouvent les cartes bancaires et les documents volés aux clients de l’armurerie ainsi qu’à Daniel Dekaise. Mais aussi d’autres éléments comme un sac plastique et des morceaux de papiers manuscrits déchirés.

De premiers indices qui vont orienter l’enquête vers le sud de Bruxelles.

Tout indique que les auteurs ont tenu à disperser ces objets ailleurs qu’à l’endroit où ils ont incendié la voiture, espérant sans doute éviter de fournir trop d'indices aux enquêteurs.

Boitsfort, Ixelles, Braine, Waterloo, Overijse

Les enquêteurs spécialisés de la police judiciaire ont exploité les indices les plus intéressants : le sac plastique provient d’un magasin de la galerie Wellington à Waterloo. Les noms de plusieurs suspects du dossier des tueries s’y rattachent directement ou indirectement.

Des petits papiers manuscrits retrouvés dirigent vers Wauthier-Braine et le Pilori de Braine-le-Château. Soit à environ deux kilomètres de la E19.

Le vol de voiture Austin Alegro qui a servi de voiture relais pour voler la Santana à Lembeek s’est déroulé à Ixelles pas loin de l’hippodrome à proximité duquel la Santana a été incendiée.

L’un des suspects de l’attaque chez Dekaise, Michel G. habitait à 250 mètres du lieu du vol de l’Austin. Un autre suspect, Hendrik R. a loué un atelier de carrosserie à Hoeilaart un mois avant l’attaque chez Dekaise pour le quitter un mois plus tard sous un prétexte qui ne tient pas la route.

Ce suspect habitait Boitsfort à proximité du lieu de l’incendie et ses alibis se sont révélés fragiles. Inculpé par le juge Schlicker à Nivelles pour l’affaire Dekaise en raison des nombreux indices qui pesaient sur lui et son entourage, il bénéficiera au final d’un non-lieu devant la chambre des mises à Charleroi, le dossier n’ayant plus évolué.

Les Borains jusqu’en 1988

Concernant l’armurerie Dekaise, très vite deux orientations d’enquête vont apparaître, l’une menant vers des règlements de compte liés au trafic d’armes à grande échelle avec des ramifications vers l’étranger, l’autre menant vers le banditisme belgo-français actif dans les jeux, la prostitution, la drogue et le racket.

Mais pour Jean Deprêtre, le procureur du Roi de Nivelles, à la personnalité bien trempée, la piste privilégiée était celle de "prédateurs", des voyous sans foi ni loi qui s’en prennent aux braves gens et dont le portrait ressemble plutôt aux six malfrats du Borinage.

Si plusieurs suspects pour l’attaque Dekaise ont été identifiés en 82-83, la piste "boraine" telle une tornade va aspirer l’essentiel des capacités d’enquête jusqu’en 1988, date à laquelle, l’acquittement des six accusés résonnera comme un coup de tonnerre, réduisant à néant le château de cartes patiemment monté par le parquet de Nivelles puis de Charleroi.

Lorsque les six Borains, inculpés en 1983 pour plusieurs faits comparaîtront aux assises en 1988, il ne sera pas question de l’attaque de l’armurerie Dekaise mais de quatre autres braquages attribués aux tueurs du Brabant.

Prescription en fin 2025, l’enquête se poursuit

En 1988, la cour d’assises du Hainaut refusera au bénéfice du doute de condamner les accusés. C’est qu’entretemps d’autres pistes plus inquiétantes seront mises au jour. Comme l’assassinat en janvier 1986 d’un ingénieur de la Fabrique Nationale d'armes de Herstal le long de l’autoroute à Wavre.

Avec la mise au jour de possibles manipulations de l’enquête en faisant disparaître ou réapparaître des pièces à convictions. Ou en mélangeant des indices balistiques.

Sans oublier les repérages à proximité de parking de grands magasins opérés par les militants d'une inquiétante organisation (le WNP) à laquelle appartenaient notamment des militaires incités à commettre des délits de droit commun et des assassinats de personnalités publiques, ces "militants" pensant agir au nom d'un organisme de l'Etat.

La décision d’acquitter les Borains obligera du même coup la machine judiciaire à rechercher d’autres auteurs et à relancer d’autres pistes d’enquête. Notamment en s'intéressant à nouveau après 1988 aux anciens suspects Michel G. et Hendrik R. Mais on le constate aujourd’hui, le temps perdu sur le plan judiciaire se rattrape difficilement.

Il reste malgré tout trois ans avant la prescription. Et il sera difficile, après tous les moyens mis en œuvre jusqu’ici, de faire accepter aux parties civiles l'interruption de l’enquête avant son terme.


Dekaise, Daniel - Page 5 W5510


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyVen 30 Sep 2022 - 13:49


https://www.dhnet.be/regions/brabant/2022/09/30/tueurs-du-brabant-dans-la-course-poursuite-de-larmurerie-dekaise-deux-gendarmes-blesses-on-ne-pouvait-lutter-a-armes-egales-au-propre-et-au-figure-GMFADF7LGFBFRPZT7FB3JMO4QI/

Tueurs du Brabant : Dans la course-poursuite de l'armurerie Dekaise, deux gendarmes blessés, "on ne pouvait lutter à armes égales, au propre et au figuré"

Franz Balfroid, pensionné depuis juillet 1994, participa activement à la tentative d’élucidation de cette affaire.

Publié le 30-09-2022 à 11h30

De cette période, Franz Balfroid a conservé une mémoire étonnamment précise. "Un colonel anglais avait passé commande de 250 attachés-cases à équiper avec un petit pistolet-mitrailleur Ingram muni d'un silencieux et visée laser. Un tel nombre est résolument inhabituel et il ne peut que concerner des services spéciaux d'autres pays que la Belgique. Nous avons eu vent que l'armurier avait reçu un acompte, mais qu'il tardait à honorer la commande. D'autre part, M. Dekaise devait modifier la vitesse initiale de la balle d'un Beretta, une arme plus longue, afin de rendre plus efficace le silencieux. Dans une vitrine, se trouvaient deux Beretta, dont un seul était équipé d'un prototype. C'est de lui que s'empara l'un des bandits qui s'écria "Venez, on se tire, on a ce qu'on cherchait" avant de jeter au sol le second Beretta. Il devait être un fin connaisseur d'armes."

Quoi qu’il en soit, les truands quittèrent le magasin et abattirent le policier Claude Haulotte. Ils s’engouffrèrent dans une VW Santana qui avait été volée à Lembeek. Elle portait la plaque d’immatriculation DSN 234, une plaque copiée sur une autre Santana de même teinte bleue. C’est dire la méticulosité des préparatifs.

Roland Campine et Bernard Sartillot, deux collègues de Balfroid, se lancèrent à la poursuite de ce véhicule qu’ils doublèrent avant de devoir s’arrêter à un feu rouge d’Overijse. Ils sortirent de leur voiture et mirent en joue les deux malfrats qui avaient eux aussi quitté leur véhicule.

"Ils ne disposaient que de pistolets 7.65 dont les balles s’écrasèrent sur les portières sans les traverser. Dotés d’armes plus lourdes, les fuyards ripostèrent. Campine fut blessé aux jambes, Sartillot au dos."

Un des gendarmes crut reconnaître Madani Bouhouche, qui à l’occasion fréquentait l’armurerie, un gendarme très proche de l’extrême droite, qui sera condamné en assises de 1994 à vingt ans de prison pour le meurtre d’un bijoutier anversois. Il mourra en 2005 dans les Pyrénées, écrasé par l’arbre qu’il venait d’abattre.

"Une balle tirée par un de mes collègues atteignit le radiateur, provoquant une surchauffe du moteur. La voiture sera retrouvée, incendiée, quelques jours plus tard à l’orée de la forêt de Soignes. Sa carcasse fut amenée dans un des locaux gérés par le greffe du palais de justice de Bruxelles. Nous aurions aimé en quelque sorte essayer de la faire parler, mais à notre surprise, il nous fut dit qu’elle avait disparu…".

Conclusion de cet entretien ?

"C'était une autre époque. On ne pouvait lutter à armes égales, au propre et au figuré. On n'avait pas de labo. On nous mettait des bâtons dans les roues. Pour une commission rogatoire à Marseille, on a refusé de nous donner de quoi couvrir nos premiers frais. L'extrême droite apparaissait avec le Front de la jeunesse et le WNP (Westland New Post) alors que, à l'extrême gauche, les CCC (Cellules communistes combattantes) distribuaient des fascicules à Louvain-la-Neuve. L'affaire Dekaise enclencha un processus visant à renforcer la police sans doute au détriment de la gendarmerie et, en tout cas, à créer un mouvement de panique au sein de la population. Alors que nous effectuions des rondes en voitures banalisées, des para-commandos prenaient place sur le toit des Delhaize dotés d'armements lourds avec visées nocturnes…"

_ _ _

https://www.dhnet.be/regions/brabant/2022/09/30/tueurs-du-brabant-les-sept-coups-de-la-bande-dans-le-bw-F2SWZHWMPZHCJOQBYGKU7BRERU/

Tueurs du Brabant : Les sept coups de "La Bande" dans le BW

Retour sur sept faits marquants de "La Bande" dans la province.

Publié le 30-09-2022 à 10h30

L'expédition menée le 30 septembre 1982 à Wavre est la première des sept actions menées en Brabant wallon par des auteurs réunis sous l'appellation générique de "La bande" ou "De bende" qui auront tué 28 victimes innocentes lorsqu'ils décideront de stopper leurs activités funestes.

Après l’attaque de l’armurerie Dekaize à Wavre, voici les six autres actions menées en Brabant wallon.

Genval

Le 11 février 1983, trois inconnus portant des masques de carnaval descendent sur le Delhaize de Genval. À leur départ, sur le parking, un client tentera en voiture de leur barrer le passage. Il essuiera quelques coups de feu tirés par un Ruger P.28 qui permettra de relier cette attaque à d’autres et entraînera l’arrestation des Borains dont il sera longtemps question pour le Colruyt de Nivelles.

Plancenoit

Trois jours plus tard, à Plancenoît, un homme dont les traits du visage sont masqués par une cagoule noire force une automobiliste à lui remettre sa VW Golf. Il est arrivé au volant d’une Peugeot 504 volée le 28 janvier précédent à Watermael-Boitsfort. Cette Golf sera utilisée le 25 février pour l’attaque du Delhaize d’Uccle.

Braine-l’Alleud
Le 7 juin 1983, vol d’une Saab 900 chez le garagiste Jadot de Braine-l’Alleud. La voiture sera retrouvée et les enquêteurs wavriens auraient aimé pouvoir exploiter une empreinte nettement visible sur un isolant. Ils ne furent pas suivis. Les bandits ont abattu le chien de garde de onze balles tirées avec le même pistolet 22 LR que celui utilisé pour tuer le concierge de l’auberge des Chevaliers de Beersel le 23 décembre 1982 et le taximan bruxellois Constantin Angelou, un Grec de 58 ans, retrouvé dans le coffre de sa voiture à Mons le 12 janvier 1983.

Nivelles

La nuit du 17 septembre 1983, c’est au Colruyt de Nivelles que s’attaquèrent quelques membres de la bande. Alors qu’ils s’affairent à forcer la porte arrière à l’aide d’un chalumeau, arrive un couple de Bruxellois désireux de faire le plein de leur voiture aux pompes. Jacques Fourez et Élise Dewitte seront aussitôt abattus. L’alarme s’est déclenchée et une patrouille de gendarmerie fonce sur les lieux. Marcel Morue y perd la vie alors que son collègue Jean-Marie Lacroix "fait le mort", un stratagème qui trompe les tueurs.

Ohain

Le 2 octobre suivant vers 1 h 30, deux hommes masqués surgissent dans l’auberge des Trois Canards à Ohain. Sous la menace de leurs armes, ils se font remettre les clefs de la Golf GTI qui se trouve sur le parking et qui est propriété de la fille du patron Jacques Van Camp. Celui-ci sera exécuté d’une balle dans la nuque tirée par l’arme subtilisée à un des gendarmes du Colruyt.

Braine-l’Alleud

Le 27 septembre 1985, plusieurs individus portant des masques de carnaval font irruption dans le Delhaize de Braine-l’Alleud et tirent dans toutes les directions, faisant trois victimes et plusieurs blessés graves. Ils repartent et prennent aussitôt la direction du Delhaize d’Overijse où cinq clients perdront la vie. Un des clients rescapés fera état de la présence d’un homme à taille imposante.

Le "Géant" était né. Il n'a apparemment jamais été identifié. Avant d'arrêter ses sinistres forfaits, la bande enverra trois de ses hommes lourdement armés au Delhaize d'Alost le 9 novembre 1985 où huit clients resteront sur le carreau. Ils sont arrivés en Golf GTI…


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyVen 30 Sep 2022 - 14:06


https://www.gva.be/cnt/dmf20220930_91803140

Dekaise, Daniel - Page 5 Bvn2210


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyVen 30 Sep 2022 - 17:22


https://www.dhnet.be/regions/brabant/2022/09/30/tueurs-du-brabant-le-policier-alain-mandelaire-raconte-jaurais-pu-etre-tue-moi-aussi-D4EM6AB4GZF55OHTT6C36UWX6A/

Tueurs du Brabant, le policier Alain Mandelaire raconte : "j’aurais pu être tué, moi aussi"

Si le collègue de Claude n’avait pas pris congé, ça aurait pu être lui, face aux tueurs.

Publié le 30-09-2022 à 12h30

Pensionné depuis le 1er janvier 2022, le commissaire de police Alain Mandelaire est aujourd’hui un des derniers policiers wavriens à avoir bien connu Claude Haulotte. Il aurait pu être abattu, lui aussi, le 30 septembre 1982.

"À l'époque, la police comptait trois équipes, une de cinq hommes, dont je faisais partie, une autre de quatre et une de trois dans laquelle se trouvait Claude. Le 29 septembre 1982, le commissaire en chef Marcel Gossuin avait décidé d'équilibrer ces équipes et de me transférer dans celle de Robert, Marcel et Claude, lequel le lui avait d'ailleurs demandé. Je devais y prendre mon service le lendemain, mais, en raison de mes prestations à pauses, j'étais en repos, raison pour laquelle Marcel Gossuin m'avait proposé mon repos directement plutôt que de le postposer. La fin d'année approchant, il était temps d'apurer son quota de congés."

Ce jour-là, les deux collègues de Claude étaient occupés au pointage des chômeurs à Limal et Bierges. Claude fut appelé à récupérer un chien qui divaguait au parc des Saules. "Je suis chasseur, ce n'est pas moi qui vais avoir peur d'un chien", dit-il à un collègue, Guy, qui lui proposait de l'accompagner.

Claude s'installa dans un combi, quitta le commissariat, emprunta la rue de Bruxelles, passa devant l'armurerie sans rien remarquer et, arrivé aux feux en bout de rue, il fut interpellé par le garagiste Nemegeer qui l'informa : "Il se passe quelque chose chez Dekaise."

"Il quitta le volant précipitamment au point de laisser les clefs de contact du combi, peut-être même moteur tournant, poursuit notre interlocuteur. Il revint sur ses pas, vit un guetteur armé, voulut se mettre à couvert. L'homme l'aperçut, contourna la camionnette de l'armurier et tira une balle qui atteignit le policier à la poitrine. Claude Haulotte s'écroula sur le dos, la balle s'écrasant sur la petite plaque métallique qui se trouvait dans son carnet de perception immédiate. Le malfrat l'acheva d'une balle dans la tête."

Les visiteurs de l’armurier quittèrent les lieux dans la Santana et, pour pouvoir emprunter la chaussée de Bruxelles qui mène à Overijse, ils durent déplacer le combi de police qui obstruait quelque peu la rue.

"Je ne suis pas près d'oublier Claude, ajoute Alain Mandelaire. Il avait 33 ans. Son papa était greffier au palais de justice de Wavre et sa maman mère au foyer. Claude était un chouette gars, jovial, toujours prêt à rendre service, mais il ne fallait pas lui marcher sur le pied. Il était très disponible et aimait la vie, aimait rire et s'amuser avec ses amis."

Ce vendredi, c’est le 40e anniversaire de ce fait tragique qui endeuilla la cité du Maca. À l’initiative de Christian Goffinet, autre commissaire retraité, une délégation de la zone de police rendra hommage à Claude Haulotte avec un dépôt de fleurs.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 20914
Date d'inscription : 08/12/2009

Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 EmptyJeu 1 Déc 2022 - 11:47


"La Dernière Heure" du 17 juin 1988
(page 2)


Dekaise, Daniel - Page 5 Asteri10


Dekaise, Daniel - Page 5 Asteri11


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Dekaise, Daniel - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Dekaise, Daniel   Dekaise, Daniel - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dekaise, Daniel
Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
 Sujets similaires
-
» Daniel Blanchart
» Van Cutsem, Daniel
» BOSMAN Daniel
» BRUYLANTS Daniel
» Cherville, Daniel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: les victimes-
Sauter vers: