les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Nintendo Switch OLED + Joy-Con à 319€ + ...
Voir le deal
319 €

 

 Tamise, 10 septembre 1983

Aller en bas 
+40
bernard1957
KeBiesse
NRB
x
ginlo
falco
Léonidas
Clint Eastwood
HERVE
Chronos
C.P.
glen
Manicon
Cusmenne Claude
Cheshire cat
Etienne
dcmetro
Willy-Nilly
Feu Follet
Frédéric
lesommetdumonde
pierre
guy mayeu
arthur29923
dislairelucien
deach
totor
CS1958
a h
romeo
K
B.R.
Trisch
Quinet Marc
Dimitri
Claude-1300
billbalantines
Henry
raygil
michel
44 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
dcmetro



Nombre de messages : 488
Age : 41
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/12/2009

Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 EmptyMer 24 Fév 2021 - 23:26

pyrénéen a écrit:
Ce qui est possible, c'est qu' à l'occasion d'un fait, certains borains ( je pense à 2 d'entre eux ) qui venaient pour  arrondir leurs fins de mois  aient pu croiser la route de T.B.W qui eux venaient aussi pour  faire un carton .
D'ou des aveux contenant une part de vérité, rétractés quand celui qui avoue se rend compte qu'il est assimilé aux TBW alors qu'il s'est immédiatement retiré après la tuerie .

J'ai pensé souvent a cette hypothèse. Mais je me dis que les borains, qui étaient, navré du terme, mais les derniers des bidochons, n'auraient pas résisté a l'enquête
Revenir en haut Aller en bas
Human



Nombre de messages : 512
Date d'inscription : 21/11/2015

Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 EmptyJeu 25 Fév 2021 - 8:50

On est sur le fil tamise. MC a-t-il fait des aveux concernant le vol des gilets ? Les aveux de MC concernant les faits au Colruyt de Nivelles sont troublants. Il faudrait comparer les versions successives et analyser l'évolution de son récit. A-ti-l été influencé seulement par les policiers ou par un de ses avocats?
Sinon, il me semble qu'il a été utilisé par un groupe de personnes plus déterminées. Ce qu'il dit à propos de la cache, de la distribution des gilets et des armes pourrait expliquer leur usage par différents groupes à différentes époques.
A-t-on pu localiser cette cache , par qui était-elle louée ? A continuer sur le fil Nivelles :-)

Revenir en haut Aller en bas
pyrénéen



Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 25/09/2019

Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 EmptyJeu 25 Fév 2021 - 12:38


@ Human :

Je propose de réutiliser la file " Les borains étaient-ils à Nivelles ? " ( section: " axes d'enquête ), ignorée depuis 2007.
Revenir en haut Aller en bas
pyrénéen



Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 25/09/2019

Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 EmptyJeu 13 Mai 2021 - 12:41

C.P. a écrit:
3) Emplacement de la niche du chien

4) Labo où se trouvaient les gilets pare-balles. La fenêtre brisée est cerclée de rouge.

Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 Temse_10

5) Stand de tir.
6) Accès extérieur du labo
7) Volet d’accès à la réserve


Je ne comprends pas : Chronos  a rappelé, à juste titre, qu'ils sont d'abord allés fouiller les entrepôts puis ont été dans le labo ou se trouvaient, dans une armoire, les gilets.
C.P nous dit : voilà le labo et sa fenêtre brisée, donnant sur  l'extérieur ( c'est le bruit des bris de vitres qui a réveillé le malheureux
gardien dont le logement était contigu au labo ).
Faut-il comprendre qu'ils sont rentrés par le labo puis sont allés dans l'entrepôt pour revenir ensuite dans le labo pour trouver les gilets ?
Ou sont-ils initialement rentrés par une autre fenêtre donnant sur les entrepôts pour en ressortir  et passer par la fenêtre du labo ?
Pour moi, la logique aurait été qu'ils entrent loin du logement du gardien pour fouiller par l'intérieur le bâtiment jusqu'à découverte des gilets.
Ces questions s'inscrivent bien entendu dans la problématique de l'éventuelle connaissance des lieux, directement ou indirectement.
Revenir en haut Aller en bas
C.P.



Nombre de messages : 1648
Age : 64
Localisation : Hainaut
Date d'inscription : 05/01/2018

Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 EmptyVen 14 Mai 2021 - 16:55

Bien que la photo soit de mauvaise qualité, on voit bien que la vitre n'a pas été entièrement brisée de façon à laisser le passage à une personne. Peut-être a-t-elle été brisée de façon à pouvoir l'ouvrir de l'extérieur? Honnêtement, je n'en sais rien.

Quant au cheminement des tueurs à l'intérieur du bâtiment, il n'y pas assez d'éléments rendus publics pour en avoir une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
glen2



Nombre de messages : 331
Date d'inscription : 28/02/2019

Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 EmptyVen 14 Mai 2021 - 18:00

On peut quand même se demander si les auteurs connaissaient les lieux.
Ils ont parquer leur voiture dans la Gasthuisstraat et sont rentrer à pied dans le site de l'usine, alors qu'il était parfaitement possible de faire le tour de l'usine en voiture.
La distance entre l'emplacement ou ils ont parquer la voiture et le labo était de 180m !!
Et le fait de tirer dans les lampadaires et de casser la vitre, peut laisser supposer que les auteurs n'étaient pas au courant qu'il y avait un concierge.
Pour le cheminement à l'intérieur, un ouvrier qui travaillait de longues années dans l'usine avait fait ce dessin, en expliquant que c'était, selon lui, le chemin le plus logique.
Mon image" border="0" alt=""/>
Revenir en haut Aller en bas
pyrénéen



Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 25/09/2019

Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 EmptyDim 16 Mai 2021 - 15:03

à Glen :

On peut aussi soutenir que parce-qu'ils connaissaient les lieux, ils se sont garés à bonne distance de l'usine pour essayer d'éviter de réveiller le gardien et le chien dont la niche était face à l'entrée de l'usine .
On ne sait pas vraiment par ou ils sont rentrés apparemment, Humo dit que c'est par la fenêtre dont la vitre est brisée mais est-ce exact ?
D'un autre côté, pourquoi la briser si tel n'est pas le cas ?
Peu de certitudes sur ce fait si ce n'est l'important témoignage de la régente en langues rappelé par C.P , laquelle a entendu les malfrats s'exprimer dans une langue étrangère " plutôt slave ".
Comme le gendarme Lacroix les a entendu s'exprimer 8 jours après en français " avec une sorte d'accent flamand ", on peut penser qu'il n'y a pas similitude d' auteurs entre Tamise et Nivelles .
Revenir en haut Aller en bas
glen2



Nombre de messages : 331
Date d'inscription : 28/02/2019

Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 EmptyDim 16 Mai 2021 - 18:07

pyrénéen a écrit:
à Glen :

On peut aussi soutenir que parce-qu'ils connaissaient les lieux, ils se sont garés à bonne distance de l'usine pour essayer d'éviter de réveiller le gardien et le chien dont la niche était face à l'entrée de l'usine .
On ne sait pas vraiment par ou ils sont rentrés apparemment, Humo dit que c'est par la fenêtre dont la vitre est brisée mais est-ce exact ?
D'un autre côté, pourquoi la briser si tel n'est pas le cas ?
Peu de certitudes sur ce fait si ce n'est l'important témoignage de la régente en langues rappelé par C.P , laquelle a entendu les malfrats s'exprimer dans une langue étrangère " plutôt slave ".
Comme le gendarme Lacroix les a entendu s'exprimer 8 jours après en français " avec une sorte d'accent flamand ", on peut penser qu'il n'y a pas similitude d' auteurs entre Tamise et Nivelles .
Laisser leur voiture dans cette rue (moteur tournant), aussi loin de l'emplacement des vestes est surtout gênant quand vous devez faire le chemin inverse, toujours à pied, encombrés de 7 gilets pare-balles.
Le fait qu'ils laissent tourner le moteur peut laisser penser que dans leur esprits, ils n'en avaient pas pour longtemps, et ne doutaient pas de la distance à parcourir.
Une fois qu'il sont dans l'enceinte de l'usine, ils tirent dans les lampadaires (ceux çi s'allumaient automatiquement quand on passait devant le parking vélos) et la vitre qu'ils brisent est juste à côté de l'appartement du concierge.  Donc je pense qu'ils ne se doutaient pas qu'il y avait un concierge.
Il est donc probable que le concierge s'est réveiller, non pas à cause de la vitre, mais a cause des coups de feu vers les lampadaires.

La niche du chien qui se trouvait dans une sorte de cage se trouvait juste en face de l'appartement du concierge et donc en face du labo aussi.
On ne sait pas, et on ne saura probablement jamais quel chemin les auteurs ont parcouru dans l'usine.
On sait juste que malgré la fusillade avec le concierge et sa femme, ce n'est que par après qu'ils ont continuer à chercher et trouver les gilets.
Quand aux témoignages sur les langues exprimées, ça reste sujet à caution.
Suffit que A et B parlent Arabe ou Slave, mais que A, B et C parle Français et que C parle Français avec un accent Flamand.
Quand A parle à B, c'est en Arabe ou Slave et quand A ou B parle à C c'est en Français et C répond avec un accent Flamand.
Comme je suis bilingue, ainsi que certains amis Bruxellois, il est courant que dans une discussion nous mélangeons le Français et le Flamand sans s'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
pyrénéen



Nombre de messages : 800
Date d'inscription : 25/09/2019

Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 EmptyDim 16 Mai 2021 - 19:17

glen2 a écrit:
pyrénéen a écrit:
à Glen :

On peut aussi soutenir que parce-qu'ils connaissaient les lieux, ils se sont garés à bonne distance de l'usine pour essayer d'éviter de réveiller le gardien et le chien dont la niche était face à l'entrée de l'usine .
On ne sait pas vraiment par ou ils sont rentrés apparemment, Humo dit que c'est par la fenêtre dont la vitre est brisée mais est-ce exact ?
D'un autre côté, pourquoi la briser si tel n'est pas le cas ?
Peu de certitudes sur ce fait si ce n'est l'important témoignage de la régente en langues rappelé par C.P , laquelle a entendu les malfrats s'exprimer dans une langue étrangère " plutôt slave ".
Comme le gendarme Lacroix les a entendu s'exprimer 8 jours après en français " avec une sorte d'accent flamand ", on peut penser qu'il n'y a pas similitude d' auteurs entre Tamise et Nivelles .
Laisser leur voiture dans cette rue (moteur tournant), aussi loin de l'emplacement des vestes est surtout gênant quand vous devez faire le chemin inverse, toujours à pied, encombrés de 7 gilets pare-balles.
Le fait qu'ils laissent tourner le moteur peut laisser penser que dans leur esprits, ils n'en avaient pas pour longtemps, et ne doutaient pas de la distance à parcourir.
Une fois qu'il sont dans l'enceinte de l'usine, ils tirent dans les lampadaires (ceux çi s'allumaient automatiquement quand on passait devant le parking vélos) et la vitre qu'ils brisent est juste à côté de l'appartement du concierge.  Donc je pense qu'ils ne se doutaient pas qu'il y avait un concierge.
Il est donc probable que le concierge s'est réveiller, non pas à cause de la vitre, mais a cause des coups de feu vers les lampadaires.

La niche du chien qui se trouvait dans une sorte de cage se trouvait juste en face de l'appartement du concierge et donc en face du labo aussi.
On ne sait pas, et on ne saura probablement jamais quel chemin les auteurs ont parcouru dans l'usine.
On sait juste que malgré la fusillade avec le concierge et sa femme, ce n'est que par après qu'ils ont continuer à chercher et trouver les gilets.
Quand aux témoignages sur les langues exprimées, ça reste sujet à caution.
Suffit que A et B parlent Arabe ou Slave, mais que A, B et C parle Français et que C parle Français avec un accent Flamand.
Quand A parle à B, c'est en Arabe ou Slave et quand A ou B parle à C c'est en Français et C répond avec un accent Flamand.
Comme je suis bilingue, ainsi que certains amis Bruxellois, il est courant que dans une discussion nous mélangeons le Français et le Flamand sans s'en rendre compte.


Comment savez-vous qu'ils ont laissé la voiture  moteur tournant et qu'ils ont tiré dans les lampadaires avant de pénétrer dans l'usine et non après, pour éviter d'être vus ?
Pour les langues, vous assimilez arabe et slave, mouais... je ne suis pas certain que les intonations soient les mêmes et que notre régente aurait parlé de slave s'il s'agissait d'arabe. Je pense qu'elle aurait perçu la différence.
Pour Nivelles, l'acte d'accusation de la filière boraine précise qu'ils parlaient tous français avec un accent flamand.
Tous, c'est au moins 2.
Il faut croire qu'Abdellah ou Said a pris l'accent local Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Tamise, 10 septembre 1983   Tamise, 10 septembre 1983 - Page 10 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Tamise, 10 septembre 1983
Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Les faits :: Tamise, 10 septembre 1983-
Sauter vers: