les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-62%
Le deal à ne pas rater :
XIAOMI Mi TV Stick – Google Assistant et Chromecast intégré
23.07 € 60.16 €
Voir le deal

 

 Myriam Coen

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
michel
Admin
michel


Nombre de messages : 8600
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 16/11/2005

Myriam Coen Empty
MessageSujet: Myriam Coen   Myriam Coen EmptyVen 8 Mar 2019 - 16:12

On me demande de publier ceci :

A l'occasion de la rentrée en politique de Europe des Valeurs en vue des élections européennes,
Voici une histoire qui devrait vous intéresser et que vous voudrez peut etre approfondir.
Il est des zones d'ombre qui, jusqu'à ce jour, et sans doute encore davantage aujourd'hui, empechent la démocratie de fonctionner.
Faites bon usage de ces informations, que vous pourrez compléter au fil du temps.
MC

EUROPE DES VALEURS
AVEC LES CITOYENS POUR UNE EUROPE DES CITOYENS
Pour une Europe Solidaire
Vers une Europe Fédérale

Myrianne Coen
Une carrière au service des citoyens
Une résistante en politique
https://www.linkedin.com/in/myrianne-coen-537734b0, http://www.observatoirecitoyen.org/spip.php?article327
europedesvaleurs2019@gmail.com

En 1997, diplomate, Myrianne Coen a refusé de délivrer des visas à des membres d’organisations criminelles qui avaient libre entrée à l'ambassade de Belgique à Sofia. Mise sous pression, elle a dénoncé ces trafics à sa hiérarchie, puis à la Justice.
Que lui est-il arrivé depuis lors ?
Dans son histoire, vous vous reconnaitrez aussi …

Et si on la laisse travailler,… titrait en 2004 l’Observatoire Citoyen, alors que la Belgique se résignait à ne rien savoir de plus sur l’Affaire Dutroux.
Jusqu’à ce jour, le Ministère belge (SPF) des Affaires Etrangères s’obstine à refuser toutes fonctions diplomatiques à la diplomate. Il prétend qu’à Sofia personne ne savait rien. Et ne se prive pas de continuer de prétendre, quand cela lui sert, que la diplomate est folle.
Le Comité de Contrôle des Services de Renseignement (Comité R) constatait en 2003 que “ces pratiques existent depuis plus de dix ans. A ce jour l’intégrité n’est toujours pas assurée. La fraude aux documents peut donc continuer à se développer. Cette constatation est inacceptable”. Et de fait, quinze ans plus tard, en 2019, un nouveau scandale vient d’éclater : des contacts de nos administrations en Belgique ont demandé jusqu’à 10.000 euro à des réfugiés de guerre syriens pour obtenir des visas auprès de nos ambassades ! Mais personne ne savait rien.
Peut-être la diplomate était-elle, en réalité, trop compétente
dans des matières où on aurait préféré
qu’elle aussi « ne sache rien »?
En attendant (impatiemment) que l’Etat belge daigne lui restituer ses fonctions diplomatiques, Myrianne Coen, Docteur en Sorbonne, a poursuivi des recherches pour comprendre ce qui lui arrivait, pour comprendre ces puissants réseaux criminels qui dévorent les libertés et les ressources des citoyens. Corruption, criminalité en col blanc et divers trafics structurent de plus en plus profondément les relations au sein et entre les Etats. Ils manoeuvrent en secret, mais finissent par se retrouver jour après jour à la une des journaux.
La diplomate a coordonné des conférences pour des organisations internationales. Elle a publié des livres et nombre d’articles sur les menaces criminelles qui pèsent sur nos démocraties, en anglais, en italien, en français ...
… mais presque jamais en Belgique. Pour le Ministre Didier Reynders, ce sont là travaux inutiles. En 2012, il lui a proposé de travailler au service du matériel, à l’administration à Bruxelles.
Puis, avec deux hauts fonctionnaires, les “trois mousquetaires des Affaires Etrangères” ont courageusement déposé plainte pour calomnie et diffamation contre la diplomate. Comme le parquet ne voyait pas motif, ils se sont constitués partie civile. Les tribunaux leur ont donné tort. Alors, ils sont encore allés en appel (sic ! toujours aux frais des citoyens). Et ils ont à nouveau été mis en tort. De fait, harceler les témoins d’activités criminelles apporte une aide à ces réseaux. Les fonctionnaires ont pour devoir de le signaler. Mais qui désormais le fera encore?
Si elle n’avait fui en Italie, Myrianne Coen ne serait sans doute plus en vie. Il faut fuir lorsque vous êtes harcelé et que personne ne vous protège. Personne ne peut résister indéfiniment.
Des certificats médicaux couvrent la diplomate pour la protéger contre le harcèlement. Ils ont été falsifiés par des agents du SPF Santé Publique. Et lorsque Myrianne Coen refusa de se présenter, pour la 5eme fois, devant un médecin contrôle qui les utilisait pour la déclarer “déprimée” (faux et insultant), le Ministre des Affaires Etrangères la priva immédiatement (2017) de tout traitement. La diplomate interpella la Cour en référé, mais l’avocat de l’Etat belge “était absent” à l’audience. … Ne pouvant l’abattre moralement, on tente à présent d’abattre la diplomate-témoin financièrement.
Quelle est la défense de l’"Etat belge" ? « Les règles sont les mêmes pour tous ». Ne seraient-ce pas plutôt les Ministres des Affaires Etrangères qui s’estiment au dessus des lois ?
Un record pour notre pays ... la procédure civile en dommages et intérêts contre l’Etat dure depuis 1998, vingt et un ans après les faits à l’origine du dommage . La procédure pénale avait déjà duré treize ans, le temps pour les instances judiciaires de s’assurer de la prescription des faits dénoncés. Pour ces maltraitances depuis vingt ans, le tribunal de Première Instance de Bruxelles a refusé tout dédommagement ! En Belgique, on peut vous traiter de fou, vous insulter devant le Parlement, personne ne vous doit rien. C’est simplement “normal”.
NON ce n’est pas normal !
En janvier 2019, le gouvernement belge a présenté Didier Reynders comme candidat Secrétaire Général au Conseil de l’Europe. On le constate, un “digne représentant du respect des droits de l’homme” sur notre continent.
Pour décider d’intervenir dans ces élections 2019, il ne fallut plus que l’initiative d’Alain DESTEXHE, le 7 février dernier. Représentant belge interdit d’accès à vie aux locaux du Conseil de l’Europe pour avoir enfreint le code de conduite de l’Assemblée Parlementaire à Strasbourg, il a créé une ASBL usant du nom d’Oxygène (ASBL Oxygène, sic !), ce jeune parti citoyen qui a fusionné avec Collectif Citoyen et que certains tentent par tous moyens de déstabiliser.
NON, tous les moyens ne sont pas bons, en politique.
Ces deux situations sont le miroir de cette situation du pays qui demande, d’URGENCE, réponse.
RESISTER
Ce sont ces circonstances qui ont arrêté la décision de me présenter aux élections européennes 2019. Non parce que j’en ai envie. Mais parce que c’est un devoir, au vu de la situation sur notre continent.
Et parce que d’autres avaient aussi fait ce choix de résister.
Un membre du Collectif Citoyen déclarait récemment :
“Je réalise le rêve de ma fille qui m'a dit, il y a deux ans,
qu'elle ne voulait pas vivre dans un monde comme celui-ci..."

_________________
"Ne rien nier à priori, ne rien affirmer sans preuve."
( Dr. Robert RENDU)
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery




Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 24/10/2010

Myriam Coen Empty
MessageSujet: Re: Myriam Coen   Myriam Coen EmptyVen 8 Mar 2019 - 17:37

Je connaissais le parcours exceptionnellement courageux et lucide de Myrianne Coen jusqu'aux début des années 2000. J'ignorais totalement que rien n'était terminé et que Didier Reynders avait poursuivi contre la diplomate les forfaitures de ses prédécesseurs.

Je ne sais rien d'Alain Destexhe mais je sais que Myrianne Coen a exploré les structures et le mode de fonctionnement de la pénétration mafieuse au sein des institutions centrales des pays de l'Europe de l'Ouest. Avant de vous en donner à lire une synthèse, je vous propose ceci que je viens de découvrir sur le site : https://europedesvaleurs.wordpress.com/candidat-effectif/candidat-actual/

J'en extrais d'abord ce § qui illustre parfaitement ce dont nous débattons sur ce forum :

Pendant ces douze dernières années, le Parquet de Bruxelles, après avoir entravé les instructions judiciaires par tous les moyens légaux et illégaux, a réussi à organiser la prescription : tous les trafiquants sont donc en liberté, et les trafics de documents commis dans nos ambassades continuent de briser des vies et de déverser des milliers de clandestins dans nos cités. Les péripéties de cette saga, vous pourrez les lire sur le site www.soslegalita.org.

Ce site soslegalita, dont je vous avais signalé l'existence il y a quelques jours ou semaines, a manifestement été purgé.



Myrianne (Marie Anne) Coen
Une carrière au service des citoyens
Une résistante en politique

1ère candidate effective pour EV aux élections européennes, Docteur en Sorbonne, Conseiller d’ambassade, Expert pour l’Université de Florence, qui au cours de sa carrière a aussi démontré avoir la volonté et le courage de mettre les valeurs ici défendues, JUSTICE et LIBERTE, en application.

mc

Myrianne COEN est née à Bruxelles en 1957. Son père est médecin généraliste, et sa mère psychologue dans une école pour enfants rencontrant des difficultés scolaires. Tous deux consacreront leur vie au service des personnes qui se confient à eux. Jamais l’argent ne sera priorité dans la famille.

Myrianne est plutôt bonne élève, au Lycée Mater Dei à Woluwé Saint Pierre. Après l’école ? La musique, la danse, la gymnastique, et en soirée, avec les amis, le théâtre d’avant garde, les conférences… pas beaucoup de temps pour étudier, mais des intérêts à n’en plus finir. Myrianne s’inscrira ensuite au Conservatoire de Musique de Bruxelles d’où elle sortira première en analyse musicale, tout en étudiant littératures grecque et latine à l’université.

En 1978, elle obtient une Licence en Philologie classique au Jury d’Etat (Belgique), en 1982, un Master en Théorie de la littérature et littérature comparées à l’Université de Tel Aviv (Israel), enfin, en 1987, un Doctorat, avec la plus grande distinction, à l’Université de la Sorbonne à Paris (France). Sujet de la thèse : « La vérité dans l’autobiographie ».

Myrianne Coen venait alors d’entrer, troisième de sa promotion, dans la carrière diplomatique. En 1990, en l’envoyant en poste à Paris, ses autorités hiérarchiques la promettent à une belle carrière.

Myrianne Coen se distingue très rapidement pour ses positions unitaristes et européennes. Elle fera notamment signer par ses collègues diplomates une lettre demandant à Béjart de ne pas quitter la Belgique pour éviter que notre pays ne perde le bénéfice de la renommée de ce géant de la chorégraphie. En 1990, elle est détachée du Ministère à mi-temps par le Ministre Marc Eyskens, auprès de membres du Parlement Européen, pour développer un centre culturel européen à Bruxelles.

C’est là que pour la première fois, elle sera confrontée à la criminalité. En 1992, dans le cadre de ces activités, on tente de la corrompre. Elle informe le chef de cabinet du Ministre des Affaires Etrangères[1]. … Pour toute réponse, le Ministère des Affaires Etrangère refuse de l’envoyer en poste diplomatique à l’étranger ! Il lui refuse ainsi d’exercer le métier qu’elle a choisi. Trois ans plus tard, lorsque la loi l’oblige à envoyer la diplomate en poste à l’étranger, le Ministère envoie Myrianne Coen comme adjointe de l’ambassadeur à Sofia … où elle est sommée de participer aux trafics de visas…

Mais la diplomate n’est pas entrée dans un service public pour trahir son mandat et violer les lois. Elle refuse donc de donner ces visas illégaux : non seulement ils violent la volonté du ¨Parlement[2]  mais brisent de surcroît la vie et risquent de laisser assassiner des centaines de victimes, notamment de la traite des êtres humains et des armes envoyées illégalement en Afrique.

Myrianne Coen demande enquête interne à sa hiérarchie au Ministère des Affaires Etrangères. Ce dernier ne répondra jamais à ses courriers.  La diplomate dénonce alors les faits au parquet de Bruxelles. A ce sujet, en 2004, le parlement déclarera : « il ressort clairement de l’enquête du Comité R qu’il y a  des problèmes de fraude, de corruption et d’éventuelles connexions d’agents des Affaires étrangères avec le crime organisé. Il est clair aussi qu’aucun des services publics concernés n’a pris les mesures appropriées pour lutter contre ces problèmes et, a fortiori, pour y remédier … les éléments permettant la poursuite de ces pratiques n’ont pas été éradiqués … les administrations … ne sont toujours pas armées … leur intégrité n’est pas non plus assurée.  Si ces pratiques existent depuis plus de dix ans et qu’à ce jour l’intégrité n’est toujours pas assurée, la fraude aux documents peut continuer à se développer. Cette constatation est  inacceptable[3] ». En 2008, le sénat la nommera membre suppléant[4]  du Conseil Supérieur de la Justice.

Pendant ces douze dernières années, le Parquet de Bruxelles, après avoir entravé les instructions judiciaires par tous les moyens légaux et illégaux, a réussi à organiser la prescription : tous les trafiquants sont donc en liberté, et les trafics de documents commis dans nos ambassades continuent de briser des vies et de déverser des milliers de clandestins dans nos cités. Les péripéties de cette saga, vous pourrez les lire sur le site www.soslegalita.org [5].

Lorsque des réseaux criminels se sentent menacés, ils s’acharnent sur les témoins afin de tenter de les faire taire. Pour échapper au harcèlement à son encontre, Myrianne Coen s’est réfugiée en Italie où, en attendant que le Ministère belge des Affaires Etrangères prenne les mesures nécessaires pour la protéger, elle poursuit des recherches concernant le rôle de la criminalité organisée dans les relations internationales[6]. Dans ce pays, la mafia est puissante mais nombreux aussi sont ceux qui, comme elle, lui opposent une résistance acharnée.

C’est dans ce pays turbulent mais passionnant que Myrianne Coen a pu développer connaissances et compétences sur le terrain politique. Respect de l’Etat de droit, égalité des citoyens devant la loi, lutte contre la criminalité organisée, questions sociales et égalité des chances dans la liberté d’entreprendre sont des questions débattues quotidiennement sur les places publiques.

C’est donc pour les porter sur nos places publiques et dans nos foyers, pour faire, de notre pays abritant la capitale de l’Europe, une plate forme pour l’Europe des citoyens, que l’Europe des Valeurs est née.

A l’initiative de simples citoyens qui jamais n’avaient pensé entrer en politique. Mais qui, à la lumière de la crise, se sentent aujourd’hui obligés d’entrer dans le débat.

Pour informer les citoyens que nous sommes de ce qui est en jeu dans leur vie quotidienne.

Ensuite pour tenter, avec tous ceux qui le souhaitent, de forger un avenir à l’image de ces valeurs, des principes de justice et de libertés, que la plupart d’entre nous partagent et voudraient voir plus souvent mis œuvre dans nos sociétés.

En 2008, Myrianne Coen a été nommée membre suppléant du Conseil Supérieur de la Justice. Voici ce que des citoyens ont écrit à ce sujet.

La compétence de Madame Myrianne Coen, son passé professionnel dans le domaine de la diplomatie, son intégrité citoyenne en font une candidate de choix pour le poste de membre du Conseil Supérieur de la Justice

Sans commentaires mais d’avoir depuis longtemps suivi cette affaire, je signe aussitôt.

Que le courage et l’indépendance intelligents ne soient pas réprimés mais encouragés.

Myrianne Coen heeft getoond over zeer veel integriteit, moed en doorzettingsvermogen te beschikken. Ik ken geen betere kandidaat voor deze post,

J’espère de tout coeur que la candidature Myrianne sera favorablement accueillie! Son intégrité absolue sera bénéfique pour le CSJ.

Je connais la candidate et souhaite la soutenir 24 Vicqueray Sandra Bruxelles Belgique Indépendante

Intégrité, rigueur, intelligence et courage citoyens, telles sont les qualités requises pour représenter la société civile au CSM. Ce sont celles de Myrianne Coen. En plus d’une rare maîtrise de tous les coins et recoins de la procédure judiciaire belge, une maîtrise acquise par la force des choses.

D’abord témoin puis résistante courageuse, puis victime du crime organisé et des protections dont il bénéficie à l’intérieur comme à l’extérieur des institutions démocratiques, devenue analyste d’une rare pertinence de ce phénomène qui menace directement et toujours plus nos démocraties; aujourd’hui encore et toujours victime de l’étouffement des enquêtes portant sur le système de corruption et de criminalité organisée qu’elle a dénoncé, Myrianne Coen est une candidate idéale pour devenir membre du CSM.

Il nous faut des candidates courageuses et probes pour une tâche difficile.

J’ai confiance en Myrianne Coen pour faire évoluer la Justice vers plus de justice et d’efficacité.

Inspecteur Hre enseignement Mme Coen a témoigné dans un passé récent d’une grande probité, de beaucoup de courage, et d’une totale indépendance. Ce sont là des qualités indispensables aux membres du Conseil Supérieur de la Justice.

Je crois que c’est la personne qu’il faut.

J’aime encourager ceux qui subissent des pressions.

Quand on tient une piste pour coincer la racaille en col blanc, il ne faut pas la lâcher, sous aucun prétexte.

1. Cet ex chef de cabinet passera chez FORTIS vers 2005. Il devra, en 2008, démissionner avec tout le Conseil d’administration de cette banque.
2. Depuis la chute du Mur de Berlin, les trafics de documents sont en effet une des causes principales des dizaines de milliers d’immigrés clandestins arrivés en Belgique et dans les Etats de l’Union Européenne.
3. Rapport des Commissions parlementaires de suivi du Comité R, n°3-725/1 (Sénat) et DOC 51 1289/001 (Chambre), 16 juillet’04, p. 29, 31 &32.
4. Au vu des actuelles difficultés de cet organisme, beaucoup regretteront que les sénateurs n’aient pas eu le courage de la nommer à une fonction active.
5. http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/248875/sos-legalita-contre-le-crime-organise.html
Voir aussi LOORE Fr. et TISTAERT J.Y., Belgique en Sous-sol, Immigration, traite et criminalité organisée, ed Racine, 2007.
& « Visas, la filière des Ambassades », Réalisateurs J. DESSART et Fr. BONAMI, RTBF, 2006.
6. http://www.defnat.com/acc_frames/resultat.asp?cid_article=20040303&ccodoper=3&cid=200403&ctypeencours=0
http://www.radioradicale.it/scheda/222452
http://www.radioradicale.it/scheda/156561/236425-le-nuove-mafie-transnazionali-in-europa-e-in-italia-riflessi-sulla-sicurezza-europea-e-nazionale-e-
http://www.difesa.it/NR/rdonlyres/42396A79-1512-4F29-8328-7F474CBB4898/0/suppl_nov03.pdf
http://www.difesa.it/NR/rdonlyres/A5F85E24-DE4A-4600-80AE-FB11D4ED1000/0/232_suppl_mar04.pdf
Revenir en haut Aller en bas
frederic lavachery




Nombre de messages : 469
Date d'inscription : 24/10/2010

Myriam Coen Empty
MessageSujet: Re: Myriam Coen   Myriam Coen EmptyVen 8 Mar 2019 - 17:49

LES TECHNIQUES DES RESEAUX CRIMINELS.
(Synthèse du rapport COEN).

Myrianne Coen est, à l'époque, conseiller d'ambassade de nationalité belge, détachée du
Centre Militaire d'Etudes Stratégiques (Rome) et fait part, dans son rapport, de l'expérience qu'elle a pu acquérir aux cours de ses dix années d'observation des réseaux criminels en Europe Occidentale et Orientale. Son rapport a été publié en 2003 dans l' Observatorio Strategico, revue éditée par le Centre (CeMISS). Voici d'abord un extrait de la présentation du rapport faite par le directeur du Centre : « Prendre conscience des dommages causés par les organisations criminelles dans nos sociétés est un préalable pour la lutte efficace contre les réseaux(...). Mais une fois leur existence établie, lutter contre les réseaux criminels exige de franchir un second pas : il faut en reconnaître les signes. Les pages qui suivent visent à dévoiler les techniques par lesquelles ce « monde parallèle » qui, pour beaucoup est encore lointain et inconnu, poursuit sa marche visant à attaquer et à affaiblir les structures institutionnelles démocratiques qui s'opposent à leurs objectifs et à leur finalité ».
Objectif des groupes criminels : le profit.
Stratégie : perdurer.
Procédés utilisés , par ordre croissant d'importance et de gravité.
*Profiter de la liberté de circulation au sein de l'UE, depuis notamment l'ouverture aux pays
de l'Est (Espace Shengen).
*Accroître la collusion et la sympathie entre groupes d'intérêt et monde politique.
*Infiltrer l'Administration, notamment pour obtenir des documents officiels .( Par exemple,
des centaines de passeports disparaissent chaque année des Ambassades et des Consulats, des
millier de faux visas, sans parler des permis de conduire...).
*Utiliser comme moyens de pression le chantage et/ou la corruption sur des personnes
responsables ou influentes.
*Utiliser les menaces, les intimidations et, en dernier recours, la violence. (En règle
générales, les menaces suffisent, surtout quand elles portent sur la famille).
Les difficultés rencontrées par les groupes criminels.
La recherche du profit comporte bien entendu des risques qui peuvent être liés aux
investigations de la police, aux enquêtes ou même à la concurrence d'autres groupes criminels. Il s'agit donc d'abord de se protéger. Pour cela, il faut :
*Profiter le plus possible des opportunités, faire preuve de souplesse et savoir s'adapter aux
circonstances.
*S'associer en créant des réseaux nationaux ou internationaux, plus puissants encore
(L'incarcération permettant de nouer, par exemple, des relations fructueuses).
*Se faire invisible et ne laisser aucune trace de ses activités. S'il subsiste malgré tout des
traces, il faudra s'arranger d'une façon ou d'une autre pour les mettre sur le compte du hasard, de la malheureuse coïncidence. Il faudra « ôter la cohérence, occulter la pertinence ». Dans bien des cas, on parlera alors de « dysfonctionnements », dans le travail de la police, de la Gendarmerie, de la Justice ou des services de l'Etat.
Le risque d'être démasqué.
Si le réseau criminel risque d'être démasqué grâce, par exemple, au travail d'enquêteurs
opiniâtres, il faudra :
*Faire gagner ou perdre du temps.
*Destructurer l'action entreprise contre lui, en créant la confusion dans l'enquête et les
dossiers, en organisant le désordre autour de l'affaire.
*Susciter de mauvaises orientations dans l'enquête, allumer des contre-feux, détourner
l'attention, organiser des fuites dans la presse qui vont torpiller l'enquête.
*De façon générale, organiser la désinformation du public.
*Essayer d'obtenir le silence des médias sur l'affaire ou sur ses aspects les plus gênants.
*Provoquer l'enlisement, la démotivation et le découragement des enquêteurs qui voient
l'affaire bloquée à différents niveaux, sans parvenir vraiment à en déterminer les raisons réelles.
*Discréditer l'enquête et les enquêteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Myriam Coen Empty
MessageSujet: Re: Myriam Coen   Myriam Coen Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Myriam Coen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: