les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
Baskets Nike Air Max Genome
119 € 170 €
Voir le deal

 

 La tuerie de Chevaline

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Golbey




Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 23/12/2018

La tuerie de Chevaline Empty
MessageSujet: La tuerie de Chevaline   La tuerie de Chevaline EmptyDim 23 Déc 2018 - 23:09

Le 5 septembre 2012, trois britanniques circulant en automobile et un cycliste français (S.MO.) sont abattus sur la commune de Chevaline, en Haute-Savoie (France). Une fillette d'une dizaine d'années, sortie de l'automobile avec son père, est grièvement blessée par un coup de crosse sur la tête. Une autre fillette qui est restée dans le véhicule est saine et sauve.

A ce jour, le ou les auteurs de la tuerie n'ont pas été identifiés, ni d'ailleurs les mobiles, malgré des moyens importants d'enquête en France et en Grande-Bretagne, sondant différents milieux, et différents profils (psychiatriques, par exemple). L'arme du crime a été identifiée (une arme d'origine suisse, un Luger, ancienne, et prisée des milieux d'armes, utilisée dans le passé par l'armée suisse). Des fragments de la crosse de cette arme ont été retrouvés sur place.

Le père de famille britannique qui est tué possède des origines situées au moyen-orient, aurait critiqué publiquement un état puissant de cette région, et serait d'autre part en conflit avec son frère pour une question d'héritage.

Que s'est-il passé ce jour-là ? Reconstituons les faits.

Un cycliste anglais se fait doubler dans la montée qui mène au parking de Chevaline par un cycliste français.
Le parking en question se situe sur la commune de Chevaline, quelques kilomètres après le village. C'est le point de départ de différents itinéraires pédestres entrant dans le parc régional naturel des Bauges. Ce parking se situe dans une zone boisée, et constitue un cul de sac, même si différents chemins permettent de monter plus haut.

Le cycliste britannique est pilote de ligne chez British Airways, et est en vacances dans sa résidence secondaire située quelques kilomètres plus bas. Il déclare avoir croisé sur la route, descendant en sens inverse, une moto de grosse cylindrée suivie à distance faible par un 4/4 de couleur foncée.

Quand le cycliste britannique arrive sur le parking situé au bout de la montée, vers 15h20, il découvre la scène du crime, et les quatre morts, abattus par balle. Les trois britanniques ont été abattus dans leur véhicule. Le cycliste français a été abattu de plusieurs balles, et est retrouvé au pied de sa bicyclette. Le père de famille britannique semble avoir essayé de fuir en voiture un danger, mais sa voiture se serait embourbé sur le parking en terre.

Le cycliste britannique met en position latérale de sécurité la fillette qui est donc blessée. On estimera plus tard que ce geste aurait sauvé la vie de la fillette. Quelques instants plus tard (15h30), arrive par le bas de la vallée, un véhicule de randonneurs de la région qui disent n'avoir croisé personne. Ce détail est important car la route est sinueuse et il faut bien la connaitre pour pouvoir descendre rapidement.

Les randonneurs appellent les secours. Ils sont très angoissés, avec l'inquiétude de voir surgir un tueur de la forêt qui entoure le parking. La gendarmerie arrive sur les lieux du crime peu après. Des renforts policiers arrivent ensuite de Lyon.

Le cycliste britannique n'a entendu aucun coup de feu, alors que de nombreux témoins ont entendu la fusillade. Notamment, un jeune homme qui fait du trial dans le secteur. Il s'avérera plus tard que ceci est plausible.

Les habitants de Chevaline déclarent avoir vu vers 15H20/15h25 un 4/4 traverser le village vers la vallée à vive allure. Le lendemain, on apprend qu'il pourrait s'agir du 4/4 de l'agent ONF du secteur. Celui-ci travaille à partir d'un chalet situé deux kilomètres au-dessus du parking, accessible par un 4/4. Cet agent termine sa journée à 15 heures et a du traverser le parking vers 15h15 à bord de son 4/4.

Deux agents de l'ONF qui travaillent également dans le secteur disent avoir verbalisé un motard qui circulait au-dessus du parking sur une route interdite à la circulation. Un avis de recherche le concernant est déclenché.

Un témoin déclare avoir croisé vers le village de Chevaline un véhicule de couleur blanche, descendant des lieux du crime, à vitesse élevée.

Un autre témoin, un charpentier, posté à la sortie du village de Chevaline, déclare avoir vu monter la voiture des britanniques, mais aucun véhicule ne la suivait. Ceci laisse suppose que le ou les tueurs sont déjà sur le lieu du crime.

Sur les lieux du crime, à l'heure du crime, il y aurait donc potentiellement l'agent ONF, ses deux collègues situés un peu plus haut, un motard, et éventuellement un automobiliste circulant à bord d'un véhicule blanc.

Le motard est retrouvé un an plus tard. Il s'agit d'un chef d'entreprise lyonnais qui dit ne pas savoir qu'il était recherché, alors que les télévisions françaises et britanniques, la presse, ont fait la "une" de ce sujet pendant plusieurs jours. Il déclare avoir été sur site pour faire du parapente et n'avoir rien vu sur place.

L'agent ONF déclare (un an après) avoir aperçu sur place un 4/4 sombre (avec conduite à gauche) avec un individu basané à son bord. Il déclare aussi (juste après les faits) ne pas avoir croisé le cycliste britannique.

L'individu circulant à bord d'une voiture blanche n'a pas été identifié, mais il est question d'un ancien légionnaire, qui s'est suicidé peu de temps après avoir été entendu par les enquêteurs. Aucune preuve n'a pu être établie contre cette personne.

Que peut-on ajouter ?

Il semble certain que le motard a menti en déclarant ne pas savoir qu'il était recherché par la gendarmerie. Son histoire de parapente est très étrange également car comment pouvait-il revenir à son point de départ chercher sa moto après un saut en parapente ?

Étrange également la déclaration de l'agent ONF qui déclare avoir aperçu un 4/4 avec conduite à gauche et un individu basané à son bord, (au moment ou l'enquête s'oriente un moment vers le frère du père britannique). Il semble être le seul à avoir aperçu ce véhicule. Commettre un crime dans un lieu aussi réculé avec un véhicule britannique, repérable, semble être incongru.


Des étrangetés qui ne constituent pas pour autant des preuves. Mais la liste des suspects est réduite (cinq personnes, tout au plus). Seul le cycliste britannique semble hors de cause. Il n'a pas bougé des lieux du crime et aucune arme n'a été retrouvée sur place.

L'enquête semble aujourd'hui se focaliser sur la recherche du propriétaire du Luger.
A noter que les lieux du crime ont été réouverts très vite à la circulation publique, alors que la piste politique ou familiale est avancée. Plus tard, on parlera de "piste locale". Mais des preuves ont pu être effacées par le ou les auteurs de la tuerie.

La fillette blessé, protégée aujourd'hui en Grande-Bretagne, déclare n'avoir vu qu'un tueur.

Il est permis de supposer que arrivés sur le parking, le père et la fille ainée  soient descendus du véhicule, alors que la mère et la grand-mère soient restées dans le véhicule avec la petite fille faisant sa sieste. Le père aurait aperçu quelque chose qui s'avérerait être la cause de la tuerie et aurait tenté de fuir avec son véhicule. Une autre hypothèse est que le cycliste aurait été abattu en premier pour une raison mystérieuse, par exemple une affaire passionnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Golbey




Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 23/12/2018

La tuerie de Chevaline Empty
MessageSujet: Re: La tuerie de Chevaline   La tuerie de Chevaline EmptyMar 25 Déc 2018 - 12:02

Dans le cadre de l'enquête, un ancien policier municipal du secteur, reconverti en agent de sécurité, a été mis en examen pour trafic d'armes.
Une perquisition a eu lieu à son domicile le 18 février 2014, des armes de collection y ont été retrouvées.
Il posséderait un véhicule de couleur blanche.

Un fait avant les faits, sur les lieux du crime, il aurait eu une altercation avec des touristes étrangers parce que ceux-ci "ne lui parlaient pas en français". Aucun charge n'a été retenue contre lui pour l'affaire de la tuerie de chevaline.

Le parking où a eu lieu le crime est un point d'accès facile permettant à des touristes étrangers de se retrouver dans un cadre de montagne, à partir du lac d'Annecy.

Les enquêteurs, après avoir privilégié la piste politique, ou familiale, s'orientent plutôt aujourd'hui vers la piste d'un "local", connaissant bien les lieux.

Effectivement, si les habitants du secteur sont dans leur immense majorité des gens sans histoire, il y a sur place également quelques individus rustres et peu sociables, qui ne supportent pas d'être contrariés dans ce qu'ils considèrent être leur territoire, avec leurs coutumes propres, différentes de celles des urbains ou des touristes.

Une des victimes (le père britannique, ou le cycliste français) aurait-il eu une altercation avec le tueur, pour une raison futile, ou pour une autre raison ?

Le journaliste français spécialisé en criminologie (D.R) penche plutôt pour l'hypothèse que le père britannique aurait vu sur le parking quelque chose qu'il n'aurait pas du voir. Un rendez-vous entre différents individus pour un trafic, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Golbey




Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 23/12/2018

La tuerie de Chevaline Empty
MessageSujet: Re: La tuerie de Chevaline   La tuerie de Chevaline EmptyVen 1 Oct 2021 - 20:50

Reconstitution à Chevaline le 30 septembre 2021.

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/meurtres/tuerie-de-chevaline/tuerie-de-chevaline-neuf-ans-apres-lenquete-continue_4790283.html

"Il s’agit pour les enquêteurs de les remettre en situation mais aussi de chronométrer certains parcours de voiture" dit-on.

Ben oui, à savoir la vitesse de la voiture montante et de la voiture descendante (et de la moto).

Deux montées au parking de la combe d'Ire (lieu du crime) ce jour-là sur les 15h / 15h30 :
* le cycliste anglais doublé par le cycliste français (assassiné sur le parking, probablement vers 15h15). Le cycliste anglais croise un véhicule sombre (de type 4/4) descendant suivi d'une moto (ou l'inverse). Le cycliste anglais est le premier arrivé sur les lieux du crime. Il est hors de cause. Son témoignage est crucial. Il s'agit d'un pilote de ligne qui dispose d'une acuité visuelle très élevée.
* le véhicule français qui arrive sur les lieux du crime vers 15h30, rejoint le cycliste anglais et téléphone à la gendarmerie. Les occupants de ce véhicule n'ont croisé aucun véhicule descendant. Ces personnes sont hors de cause.

Deux descentes du parking de la combe d'Ire (lieu du crime) ce jour-là sur les 15h / 15h15  
* Le 4/4 sombre mentionné dans le fil précédent. Le conducteur assure n'avoir croisé personne en descendant
* La moto, dont le propriétaire ne s'est pas manifesté auprès des enquêteurs.
Il fallait rouler à une certaine vitesse pour ne pas croiser le véhicule montant et donc bien connaître les lieux. Au-delà de 50 km/h sur cette route de montagne et tortueuse, seul un habitué des lieux peut descendre en voiture. Plus la vitesse des deux véhicules descendants est mesurée élevée, plus les hypothèses d'un véhicule conduit par une personne extérieure à la région est faible.
Si la vitesse de la voiture descendante atteint 70 km/h, c'est qu'il y a urgence à quitter les lieux !

La clé est de savoir ou le cycliste anglais a croisé le 4/4 : cela permet de mesurer la vitesse du véhicule descendant.

Reste une trace ADN dont on ne connait pas le propriétaire, et la façon dont il a pu quitter la scène du crime. Soit à pieds par des sentiers, soit dans le 4/4 sombre, soit à bord d'un troisième véhicule descendant (mais qui n'a pas été vu par le cycliste montant). Ou bien une partie du chemin dans le 4/4 et la suite dans un autre véhicule plus bas (un véhicule blanc a été aperçu au bas de la descente, roulant à toute vitesse).


Dernière édition par Golbey le Dim 7 Nov 2021 - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Golbey




Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 23/12/2018

La tuerie de Chevaline Empty
MessageSujet: Re: La tuerie de Chevaline   La tuerie de Chevaline EmptyDim 7 Nov 2021 - 21:55

D'après les informations du Dauphiné Libéré qui en dit plus sur le bouclage du village tenu secret jusqu'au dernier moment, il ne s'agissait pas d'une reconstitution mais plutôt d'une "remise en situation" qui a suivi "des tranches horaires précises pour déterminer les incohérences de certains témoignages".

Le convoi comptant cinq véhicules et transportant la procureur de la République Line Bonnet-Mathis est arrivée sur place aux alentours de 14 heures. La magistrate responsable du pôle criminel d'Annecy va découvrir les lieux de la tuerie, accompagnée des enquêteurs de la section de recherches de Chambéry en charge des investigations devant être menées. Selon plusieurs sources judiciaires, la présentation de la scène et du rapport d'enquête à la magistrate s'accompagnera d'une remise en situation visant à retracer le déroulé des faits dans leur chronologie.

« Le dossier de l’affaire Chevaline (*) se poursuit, il mobilise toujours un juge d’instruction, des enquêteurs. Au parquet d’Annecy, nous menons un travail pour retravailler dessus, au niveau des scellés par exemple, pour s’attacher à la préservation des preuves matérielles. Pour nous, ce n’est pas un cold case », a insisté la nouvelle procureure Line Bonnet-Mathis.
Revenir en haut Aller en bas
Golbey




Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 23/12/2018

La tuerie de Chevaline Empty
MessageSujet: Re: La tuerie de Chevaline   La tuerie de Chevaline EmptyDim 7 Nov 2021 - 22:17

Les trois premiers posts de ce fil ont été lus plus de mille fois : par des membres de ce forum, des curieux, des journalistes sans doute, et les enquêteurs français et britanniques certainement. Pas de contradiction, pas d'indignation : preuve qu'il est possible d'aborder ce type de sujet en émettant de simples hypothèses, et surtout en n'incriminant personne. On est là dans une affaire de type "Dominici" très énigmatique.
Revenir en haut Aller en bas
totor




Nombre de messages : 1390
Date d'inscription : 11/11/2012

La tuerie de Chevaline Empty
MessageSujet: Re: La tuerie de Chevaline   La tuerie de Chevaline EmptyLun 8 Nov 2021 - 6:39

Comme si les enquêteurs anglais allaient venir sur ce forum...n'impose quoi ! Ça n'est pas un forum spécifique à cette affaire criminelle, je serais fortement étonné qu'ils connaissent l'existence de ce forum.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





La tuerie de Chevaline Empty
MessageSujet: Re: La tuerie de Chevaline   La tuerie de Chevaline Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La tuerie de Chevaline
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: AUTRES AFFAIRES CRIMINELLES :: Autres grandes affaires criminelles-
Sauter vers: