les tueries du Brabant

forum sur les tueries du Brabant
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Pack PlayStation : Spider-Man Miles Morales PS5 + ...
Voir le deal
99.99 €

 

 Aginter Press

Aller en bas 
+12
x
pierre
arthur29923
Et In Arcadia Ego
luanda
CS1958
K
Henry
HERVE
alain
michel
dim
16 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyDim 12 Juil 2020 - 15:55


Rapport Godbille :


Aginter - Aginter Press - Page 12 Bultot19




Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyLun 13 Juil 2020 - 15:51


Les mercenaires
Serge Dumont


Aginter - Aginter Press - Page 12 Ag17410

Aginter - Aginter Press - Page 12 Ag17510

Aginter - Aginter Press - Page 12 Ag17610

Aginter - Aginter Press - Page 12 Ag17710

Aginter - Aginter Press - Page 12 Ag17810


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyLun 13 Juil 2020 - 18:45


Un autre document intéressant (en anglais), notamment sur Aginter Press(e)

Il fait 630 pages ...


Aginter - Aginter Press - Page 12 Bti10


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyLun 13 Juil 2020 - 19:10


(extrait pages 149 et 150)

(...)

Indeed, Rauti personally organized public demonstrations on behalf of the OAS, and certain key ON personnel were identified by the Italian secret service as being among the principal agents of the OAS in Italy. For example, Rauti’s ON co-leader Clemente Graziani later proudly admitted that he had carried an OAS membership card and had helped procure large quantities of weapons for the organization. 238  It was through these activities, and the shelter ON ultras secretly provided to OAS fugitives in Italy, that they came into contact with other activist groups like Jeune Europe. ON was undoubtedly in close touch with the succession of Belgian neo-fascist groups headed by Thiriart, since articles by key figures associated with JE appeared regularly in its main publication, Ordine Nuovo. 239  Moreover, in return for promoting the maintenance of Belgian control over the Congo, ON allegedly received funds from Thiriart and various powerful financial institutions, including the Union Miniere de Haut-Katanga, which still had extensive economic interests in that vast, mineral-rich country. Even more significantly, groups of young ultras from ON and the Italian section of JE, which was itself composed of elements from Giovane Nazione and ON, visited special training camps in Belgium and West Germany to "learn techniques of OAS and Nazi propaganda", and the OAS also set up bases in Italy in order to give them "refresher courses".  240  In this way, members of Rauti’s organization were exposed early on to guerre revolutionnaire techniques, whether directly by OAS personnel or indirectly through the intermediary of JE.

The OAS connection also accounted for the later development of links between ON and Aginter Presse, about which there is some reliable documentary evidence. Among other things, a file card for Rauti was found in the section of the Aginter archives which contained materials relating to the agency’s Italian "correspondents".  241

(...)

238. See Laurent, Orchestre noir, pp. 103-4, 174. One of the "principal agents" of the
OAS who was affiliated with ON was Guido Giannettini, who will be discussed in more
detail shortly.

239. See, for example, the short notes by "Coriolano" in Ordine Nuovo 10:1-2 (January-
February 1964), p. 52; ON 10:3 (April 1964), p. 61; and ON 10:5-6 (June-July 1964),
p. 75. "Coriolan" was the alias used by Emile Lecerf, one of Thiriart’s key associates.
See Dumont, Brigades noires, pp. 116 and 179, note 161. According to one less than
reliable left-wing journalist, Rauti was among the Italians who attended the 1962 Venice
conference organized by Mosley and Thiriart. See Sassano, Politica della strage, p. 42.

240. Compare Del Boca and Giovana, Fascism Today, pp. 158-9; Barbieri, Agenda
nera, p. 68; and Giovana, Nuove camicie nere, pp. 110, 112-13.

241. This is noted by a variety of Italian journalists, including some who had access to
a larger sample of Aginter documents than I was able to obtain. See, for example, De
Lutiis, Storia dei servizi segreti in Italia, p. 166. However, Rauti’s name does not
appear in the corpus of Aginter documents in my possession.

_ _ _

Notes :

- il est dit précédemment (page 108) que le Mouvement d’Action Civique (MAC), qui a succédé au CADBA, a aussi reçu un financement de l'Union Minière du Haut Katanga. Le MAC avait des liens avec la John Birch Society (qui a financé Aginter Presse).

133. For CADBA, see Michel Georis-Reitshof, L ’Extreme droite et le neo-fascisme en
Belgique (Brussels and Paris: Pierre de Meyere, 1962), pp. 55-6; Verhoeyen, Extreme
droite en Belgique, volume 1, pp. 20-1.

- le nom de Mario Spandre apparaît clairement dans les documents de Aginter Press(e)
- Clemente Graziani a accueilli Jean Bultot au Paraguay
- ON = Ordine Nuovo


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyLun 13 Juil 2020 - 19:58


Threats to Democracy: The Radical Right in Italy after the War
Franco Ferraresi


Aginter - Aginter Press - Page 12 Thi10


(...)


Aginter - Aginter Press - Page 12 Umi10


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyLun 13 Juil 2020 - 20:18


Storia di ordine nuovo

Aldo Giannuli, Elia Rosati


Aginter - Aginter Press - Page 12 Macu10


(traduction)

L'impact de la décolonisation fait revivre l'extrême droite en Europe, notamment dans des pays comme la Belgique et la France, où elle a pris un cours particulièrement traumatisant. En Belgique, juste à côté de l'indépendance du Congo, s'était constitué le Comité d'Action et Defense des Belges d'Afrique, transformé plus tard en Mouvement d'Action Civique (Mac), financé par l'Union Minière, et composé d'anciens membres de la Résistance (comme August Minet et Raphael Mathyn) et d'anciens collaborateurs (comme François Thiriart). A partir de la crise du Mac, un groupe déclaré fasciste dirigé par Thiriart, qui a pris le nom de Jeune Europe, s'est détaché de la crise du Mac et s'est engagé, en particulier, à soutenir l'OAS. Le mouvement de Thiriart aura une évolution très particulière, reprenant la plupart des thèmes de la dissidence nazie comme celui de Gregor Strasser, et s'étendant dans plusieurs pays européens en tant qu'Internationale à part entière.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyVen 14 Aoû 2020 - 18:23


https://www.foiaresearch.net/person/yves-guerin-serac

Yves Guérin-Sérac

By admin on Tue, 04/28/2020 - 11:42

Extraits

Aginter - Aginter Press - Page 12 Gui10

https://gmic.co.uk/uploads/monthly_12_2010/post-1487-089469400%201293286594.jpg

Aginter - Aginter Press - Page 12 Gui210


Aginter - Aginter Press - Page 12 Gui310


Aginter - Aginter Press - Page 12 Gui410


Aginter - Aginter Press - Page 12 Gui510


Aginter - Aginter Press - Page 12 Gui610


Aginter - Aginter Press - Page 12 Gui710


Aginter - Aginter Press - Page 12 Gui810


_ _ _


Aginter - Aginter Press - Page 12 Lib110

(...)

_ _ _

https://revistes.uab.cat/tdevorado/article/view/v4-n1-calleja

(traduction)

Entre deux continents. Stratégie de la tension de l'extrême droite latino-américaine à l'Europe
Eduardo González Calleja

Les activités violentes de Stefano Delle Chiaie dans divers pays européens et américains pendant plus d'un quart de siècle (1960-1987), qui coïncidaient avec la fin de la détente, la résurgence et la dernière étape de la guerre froide, servent de fil conducteur pour tenter de comprendre les relations complexes qui s'établissent entre l'activisme anticommuniste d'une idéologie à prédominance néofasciste, certains services secrets occidentaux et certains régimes autoritaires des deux côtés de l'Atlantique, obsédés par la surveillance de la subversion sous le prisme d'une guerre contre-subversive basée sur dans la propagande, la provocation et la dissimulation.

(...)

_ _ _

Voir aussi :

https://www.foiaresearch.net/organization/aginter-press

https://www.foiaresearch.net/organization/avanguardia-nazionale


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptySam 15 Aoû 2020 - 13:08


Une "analyse" de Pino Rauti :

La fiamma e la celtica
Nicola Rao
(2006)

(traduction)

(...)  À notre avis, à cette époque, le monde militaire était resté le seul environnement qui aurait pu changer l'expansion de la corruption. Bien sûr, nous ne savions pas que la CIA était derrière les colonels et que ce que nous avons vu n'était qu'un feu de paille qui fondrait comme neige au soleil. Mais lorsque vous n'avez pas de réponse immédiate à vos rêves, vous vous accrochez aux substituts de ces rêves qui sont proposés de temps en temps par la chronique. La tentation autoritaire et le coup d'État qui ont envahi le monde fasciste italien et européen de ces années-là ont été déclenchés par l'exemple de l'OAS. Nous vivions dans une nation à la souveraineté limitée, avec le danger communiste à nos frontières. Et nous avons pensé qu'une réaction des forces armées pourrait être une réaction de principes plus sains et moins démocratiques dans le pire sens du terme. Et puis, je le répète, nous étions terrifiés par la menace communiste. Nous avons donc perdu de vue le fait que, dans une nation occidentale, donc dans l'orbite de l'influence américaine, tout coup d'État militaire finirait par avoir lieu non pas contre les États-Unis, mais uniquement avec le consentement des États-Unis.  (...)

Rauti reprend:

En effet, dans les années 60, il y a eu un glissement vers des positions plus «réactionnaires», moins révolutionnaires, notamment en ce qui concerne les prémisses doctrinales des années 50. C'était certainement une régression en termes d'expérimentation et d'innovation idéologique; mais c'était une régression obligatoire parce que, comme je le répète, l'expansion soviétique dans le tiers monde nous faisait craindre que du jour au lendemain ils attaquent aussi en Europe. Pour en revenir à nos connaissances espagnoles et portugaises de ces années, il en va de même pour les Grecs. Nous y avons vu l'aspect politique et intellectuel. Par exemple, Guérin-Sérac et les officiers français de l'OAS qui, comme lui, avaient fui la France pour le Portugal ont créé des initiatives et des magazines très intéressants. Et nous les avons fréquentés. Comment savoir que les services secrets occidentaux étaient à l'origine de certaines initiatives? Nous devons également garder à l’esprit qu’au cours de ces années, l’Espagne était avant tout devenue le berceau du fascisme mondial. Nous sommes allés en Espagne et avons rencontré Léon Degrelle, celui à qui Hitler a dit: «Si j'avais un fils, je le voudrais comme vous». Nous avons rencontré Otto Skorzeny, le chef des forces spéciales SS, le libérateur de Mussolini. Evola nous a également parlé de lui. Il nous a dit d'aller le rencontrer car il l'avait rencontré en Allemagne et avait eu une très bonne impression de lui. Il avait raison. Nous pensions qu'il n'était qu'un capitaine de fortune, mais il était très préparé. À Madrid, il a dirigé un club européen, organisé des conférences et des débats. Mais tout cela à la lumière du soleil. Madrid était pleine de réfugiés croates. C'était Ustasha. Ils ont imprimé leurs timbres, leurs pièces de monnaie, ils avaient donné naissance à un véritable gouvernement en exil. Il y avait les derniers hommes de la Garde de Fer, les fascistes romains de Codreanu. C'était un monde agité, plein d'informateurs et de mythomanes ainsi que de belles femmes. Un monde qui a cependant eu une grande influence sur l'Amérique latine. Perón lui-même s'est réfugié à Madrid après s'être échappé d'Argentine. Et à Madrid, nous avons rencontré l'auteur de la première révolution bolivienne : Paz Estenssoro. Il était considéré comme un obscur agitateur venu de Bolivie, un pays qui nous est totalement inconnu. Eh bien, après deux ou trois ans, ne dirige-t-il pas les campesinos à la dynamite et n'occupe-t-il pas La Paz, créant ainsi un régime national-populaire de national-socialisme ? De retour à Skorzeny, je me souviens que j'ai assisté une fois à une conférence qu'il a présidée. J'ai parlé de mes thèses sur le monde slave et sur le germanisme, critiquant le premier et vantant le second. À un certain moment, un prince russe, fils d'exilés russes blancs, s'est levé et m'a dit: "Vous ne savez pas que le monde slave a joué un rôle de barrière au christianisme contre l'islam des Turcs." J'ai répondu que les Slaves avaient eu une fonction de "pendule" dans l'histoire, une fois contre l'islamisme et encore une fois contre le catholicisme et je lui ai demandé: "Qui a combattu les chevaliers teutoniques et qui a donné de l'espace au communisme athée et matérialiste en Europe ? " Mais Skorzeny était d'accord avec lui et pas avec moi, bien qu'il ait exalté le monde germanique. C'était une leçon d'européanisme. J'ai dû encaisser, mais en y réfléchissant, j'ai réalisé qu'il avait raison: les cinq siècles d'assauts musulmans, les Slaves les ont tous endurés et s'ils n'avaient pas été là, les Turcs seraient arrivés à Vienne en un clin d'œil et de là ils se seraient répandus dans toute l'Europe.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyMar 18 Aoû 2020 - 21:14


Audition de Stefano Delle Chiaie devant une commission parlementaire d'enquête du sénat italien en 1997.

(traduction)

(...)  Dans la mallette, il y avait une carte Aginter Press qui était postérieure. Mais j'en ai déjà parlé dans la première partie de l'audition, je ne sais pas si elle était présente. J'ai reçu la carte en 1974; il y a une date rétroactive, je pense 1971 ou 1972. Ecoutez, si je ne savais pas tout ce qui a émergé plus tard sur l'Aginter, c'est que le fait d'avoir une carte de journaliste pour moi était une plus grande couverture, une plus grande sécurité. Imaginez, si j'avais su ce qu'ils disent aujourd'hui et que c'était vrai, si j'avais sur moi une carte Aginter Press.  (...)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyDim 23 Aoû 2020 - 15:36


Sur Aginter Presse, voir aussi :

Dopo le bombe: Piazza Fontana e l’uso pubblico della storia
(2019)

(traduction d'un extrait)

Entre 1974 et 1975, le triangle autoritaire du sud de l'Europe s'est dissous et, en même temps, l'OTAN a abandonné la guerre révolutionnaire comme doctrine officielle : les résultats n'ont pas été jugés satisfaisants, les objectifs n'ont été que partiellement ou pas du tout atteints. Mais l'interprétation de l'adversaire et du conflit bipolaire a également changé. Pour le front européen néo-fasciste et anticommuniste, cela signifiait la perte rapide des bases de soutien, du soutien économique et politique, de la protection. Guillou a dû quitter précipitamment Lisbonne lorsque le MAE a pris le pouvoir, mettant ainsi fin à la dictature fasciste. Il a perdu ses papiers et s'est réfugié en Espagne, où il a trouvé des fugitifs, les néo-fascistes italiens comme Stefano Delle Chiaie, Giancarlo Rognoni, Marco Pozzan, Vincenzo Vinciguerra. Puis en 1975, avec la chute du franquisme, ils en ont perdu la trace.

Probablement, elle se serait déplacée vers l'Amérique latine, ainsi que vers l'extrême droite italienne : un continent toujours fermement aux mains des régimes militaires de presque tous les pays. Selon la reconstitution d'Andrea Sceresini, les dernières nouvelles de Guérin Sérac remontent à 2006, lors d'un sommet en Espagne consacré aux religions, et se sont ensuite retrouvées à la tête d'une petite association appelée "Vida-Muerte-Vida" (48).

La "piste atlantique" reste actuellement l'hypothèse de recherche la plus importante pour approfondir et compléter la reconstruction du massacre de la place Fontana et de la stratégie de la tension, lorsque l'Italie était l'un des fronts les plus chauds de la lutte politique. Pour ce faire, il est nécessaire de suivre les traces du réseau international qui a eu précisément Aginter Presse à son carrefour et qui de Lisbonne menait à Madrid, Paris, Athènes.

_ _ _

Dans ce livre, il est également question de Clemente Graziani (qui a accueilli Jean Bultot au Paraguay) :

(...) l'offre de financement par les deux gouvernements fascistes, la création d'une association d'amitié Italie-Espagne et les réunions de la délégation d'Ordine Nuovo avec le ministre espagnol de la culture et des responsables de la PIDE. En 1965, Ordine Nuovo a demandé et reçu un soutien financier de Madrid pour le Bureau de Guerre Psychologique naissant, créé par Clemente Graziani. Et ce fut un élément central : Graziani, l'un des deux seuls Italiens à avoir une carte de l'OAS, l'un des plus grands partisans de la doctrine de la guerre révolutionnaire en Italie, approfondit la théorie organisationnelle de l'appareil contre-révolutionnaire, une théorie qui présentait beaucoup de similitudes avec le modèle des futurs Noyaux de Défense de l'État. En novembre 1961, la première conférence sur la guerre révolutionnaire s'est tenue à Rome, à laquelle a également participé l'intellectuelle anticommuniste française Suzanne Labin (29), l'une des figures de proue de l'Internationale noire naissante, ainsi que le général espagnol Alexis Diaz de Villegas. Ce premier moment a été fondamental pour Graziani, qui utilisera diverses idées et propositions dans son étude "La guerre révolutionnaire", dans laquelle il avance l'idée de créer une "Légion de droit international".   (...)

_ _ _

Clemente Graziani s'est engagé tôt dans cette voie :

https://www.lemonde.fr/archives/article/1954/05/15/la-police-italienne-arrete-l-etat-major-d-un-groupe-de-terroristes-d-extreme-droite_2029047_1819218.html

LA POLICE ITALIENNE ARRÊTE L'ÉTAT-MAJOR d'un groupe de terroristes d'extrême droite

Publié le 15 mai 1954 à 00h00


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyLun 24 Aoû 2020 - 10:32


Un autre terrain d'action de Aginter Presse : les Açores

   Histoire politique des services secrets français - De la Seconde Guerre mondiale à nos jours
   Par Roger Faligot, Jean Guisnel, Rémi Kauffer
   Année : 2013

Aginter - Aginter Press - Page 12 Fali10


(...)   Car deux thèses s’affrontent dans le monde du renseignement occidental : celle des Américains et celle des Français. Henry Kissinger et Frank Carlucci, nouvel ambassadeur américain à Lisbonne (et futur directeur adjoint de la CIA), estiment que le PCP, soutenu par les Soviétiques, veut instaurer un gouvernement communiste au Portugal. On doit s’attendre à une révolution d’Octobre à la portugaise… John Morgan, le chef de station de la CIA à Lisbonne, a été fort actif dans un autre pays lusophone au cours des années 1960, le Brésil, et a tendance à penser qu’on peut agir en Europe comme en Amérique latine. Pour monter ses manips contre la révolution portugaise, il a même fait venir à Lisbonne Celso Telles, l’ancien chef de la police politique brésilienne (DOPS) et quelques dizaines de ses agents. Ensemble, ils préparent des opérations copiées sur celles menées au Chili seulement trois ans plus tôt. L’opération XX, c’est son nom, est calquée sur le Plan Z de la CIA qui a provoqué la chute de Salvador Allende. Elle comprend plusieurs volets : une campagne des médias contre la gauche radicale ; la remise en selle d’Antonio de Spinola, le général au monocle écarté par les officiers révolutionnaires, et le maintien du Portugal dans l’OTAN ; enfin la sécession des Açores, archipel stratégique pour les Américains.

Cette sécession des Açores est une opération de guerre psychologique supervisée par deux opérationnels de la CIA : Richard Allen (futur conseiller du président Ronald Reagan) et George Vine, épaulé par son ami le Britannique Robert Moss. Animateur de l’Institute for the Study of Conflict (ISC), ce dernier – outre le fait qu’il écrit des discours pour permettre à Margaret Thatcher de prendre la tête du parti conservateur – s’est déjà illustré au Chili et se retrouve actif dans le dossier portugais. Y participent aussi quelques anciens de l’OAS, tel Jean-Denis Raingeard de la Blétière, lié à Aginter-Presse, une officine barbouzarde dirigée par un ex-officier « Algérie française » du service Action du SDECE, Ralph Guérin-Sérac (de son vrai nom breton Yves Le Guillou) ; depuis des années, cette agence travaille de concert avec les services grecs, espagnols et portugais, à surveiller, ficher, organiser des manipulations contre la gauche marxiste. La présence de barbouzes françaises dans Aginter-Presse donne l’impression que le SDECE est impliqué dans cette affaire. Or il n’en est rien.  (...)

_ _ _

https://www.courrierinternational.com/article/2015/01/23/les-etats-unis-abandonnent-leur-base-militaire-des-acores

La Base de Lajes, située sur l’île de Terceira aux Açores, en territoire portugais, appartient aux Etats-Unis depuis 1943.


Aginter - Aginter Press - Page 12 Base10

_ _ _

Jean-Denis Raingeard de la Blétière

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/la-garnache-85710/il-met-son-talent-au-service-de-la-bonne-cause-4531031

https://nantes.maville.com/actu/actudet_-pornic-le-proprietaire-ouvre-son-manoir-de-la-touche_fil-3726538_actu.Htm


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyLun 24 Aoû 2020 - 10:59


Les plastiqueurs: Une histoire secrète de l'extrême droite violente
De Frédéric CHARPIER


Aginter - Aginter Press - Page 12 Aco110

Aginter - Aginter Press - Page 12 Aco210

_ _ _

https://www.cia.gov/library/readingroom/docs/CIA-RDP86T00608R000200020006-3.pdf


Aginter - Aginter Press - Page 12 Kis10


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyLun 24 Aoû 2020 - 12:08


https://www.anarcotraffico.org/sites/default/files/2018-10/Piazza%20Fontana.%20La%20verita%20su%20una%20strage%20-%20Fabrizio%20Calvi.pdf

(traduction d'un extrait)

Il a eu de nombreux entretiens avec Jean-Paul Blétière et José Almeida avant le voyage de ce dernier aux États-Unis.

Le nouveau gouverneur menace, si la gauche reste au pouvoir à Lisbonne, de proclamer la sécession. Afin d'obtenir l'accord de certains gouvernements sur cette perspective, "Jean-Denis" a activé les contacts de son organisation à l'étranger. Une lettre de Jean-Paul ("Poyo") est particulièrement instructive sur les relations internationales de deux hommes et d'Aginter. Parlant de la possibilité d'une reconnaissance rapide d'un Etat des Açores, "Jean-Denis" écrit : "D'autre part, sur le plan politique international, vous avez la reconnaissance immédiate, en soixante-douze heures maximum, du Guatemala-Costa Rica-Gabon-Koweït, puis, en huit jours, du Brésil, de l'Espagne, de l'Afrique du Sud, du Chili, de la Suisse, du Maroc, en un mois de la France, de l'Allemagne, de la Belgique, de l'Italie, de plusieurs pays d'Amérique du Sud et d'Afrique, enfin en deux mois des Etats-Unis et de plusieurs pays asiatiques."

...mais le FLA n'aura qu'une existence éphémère. Pour les États-Unis, elle est devenue inutile avec la montée en puissance du Portugal, après le coup d'État du 25 novembre 1975, d'un gouvernement modéré et atlantiste. En outre, une fraction importante du "Comité 75" voit avec inquiétude les relations d'Almeida avec les extrémistes fascistes (la Blétière), et est surprise par lui.

Cependant, début septembre 1975, une réunion révélatrice a lieu à Paris, à l'hôtel Raphaél. Aux côtés des indépendantistes des Açores, d'Almeida, de "Jean-Denis", de Jacques Bonomo (connu sous le nom de "Jack the Spider") et de Victor Fedday, des représentants de grandes entreprises américaines et un représentant de la mafia italo-américaine ont participé.  L'offre de trois millions de dollars pour l'achat d'armes viennoise ; en échange, le contrôle économique des îles, et en particulier des banques et des casinos (ce qui explique la présence de la mafia) est demandé. Les Açores refusent. Le général Spinola, également à Paris, offre alors au FLA un approvisionnement gratuit en armes, à condition de pouvoir utiliser les Açores comme base d'un "gouvernement libre du Portugal". Malgré l'échec et mat, l'extrême droite de l'archipel n'abandonne pas le jeu. Un communiqué publié aux Açores le 2 juin 1976 annonce la naissance d'une nouvelle organisation, le Mouvement pour la défense de l'Ouest libre, qu'il présente comme "une organisation de combattants fascistes intégrés dans diverses organisations anticommunistes au Portugal et à l'étranger".  À cette époque, on sait aussi que pendant l'hiver, José Almeida a fait un voyage en Corse, un voyage insignifiant, si la Corse n'était pas devenue il y a quelques années un centre de l'Orchestre noir et un de ses lieux de rencontre privilégiés.

_ _ _

Il doit s'agir de Jacques Bonomo qui a accueilli Stefano Delle Chiaie à Paris en 1985.

https://books.openedition.org/pur/46754?lang=fr

Au cours de ses années de cavale, Delle Chiaie séjourne régulièrement en France et bénéficie notamment du soutien de Jacques Bonomo (54), relation de J. J. Susini et de Jean-Marcel Zagamé (55). Jacques Bonomo est en outre soupçonné d’être lié à l’évasion d’Albert Spaggiari en 1977. En 1985, Jacques Bonomo aurait hébergé à son domicile Stefano Delle Chiaie, confirmant les relations étroites qui unissent alors les deux hommes (56).  

54 Né le 14 juin 1933 à Oran. Proche de l’OAS, il est interpellé le 20 septembre 1962 à Paris en compagnie de Jean-Marcel Zagamé. Il apparaissait dans la procédure contre Gilles Buscia, arrêté le 22 février 1963. Il aurait ensuite servi comme mercenaire en Afrique sub-Saharienne.

55 Voir notice biographique en annexe.

56 CdM, Dossier de procédure pénale no 91/97 mod. 21, ROS, Reparto Anti Eversione, à la Procura della Repubblica di Brescia, Servizio per le informazioni e la sicurezza militare all’ufficio del direttore, 1a divisione, Raggruppamento centri CS, annexe à la note du 10 juillet 1985.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyLun 24 Aoû 2020 - 12:27


L'Orchestre noir: Enquête sur les réseaux néo-fascistes
Frédéric LAURENT

(...)

Aginter - Aginter Press - Page 12 Aco1110


Aginter - Aginter Press - Page 12 Aco1210


Aginter - Aginter Press - Page 12 Aco1310


Aginter - Aginter Press - Page 12 Aco1410


Aginter - Aginter Press - Page 12 Aco1510


Aginter - Aginter Press - Page 12 Aco1610


Aginter - Aginter Press - Page 12 Aco1710


Aginter - Aginter Press - Page 12 Aco1810


Aginter - Aginter Press - Page 12 Aco1910


Aginter - Aginter Press - Page 12 Aco2010


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptySam 29 Aoû 2020 - 15:46


Sur Olivier Danet (Aginter Presse, Bob Denard, Delle Chiaie ?)

Il faccendiere
Antonella Beccaria

(traduction)

Il s'agit d'Olivier Danet, 28 ans, fils de dentiste et détenu depuis le 4 octobre 1981 à la prison de Fleury-Mérogis, non loin de Paris, parce qu'il était accusé de trafic international d'armes. Connu sous le surnom de "Le Normand", il est né en 1954 et était connu par les autorités françaises comme un "extrémiste de droite" proche du groupe Fane (Fédération d'action nationale et européenne, à laquelle le Sismi "Terreur dans les trains" avait imputé la responsabilité du massacre) et de Ordre Nouveau. De plus, selon certaines informations, il aurait travaillé en Afrique pour le compte de l'Aginter Press d'Yves Guérin-Sérac, un centre de subversion d'extrême droite qui, se faisant passer pour une agence de presse, fonctionnait depuis Lisbonne comme un lien international entre les organisations noires aux aspirations autoritaires et les putschs. Par ailleurs, dans le cursus de Danet, formé en 1976 par les milices libanaises créées par le major Sa'h Haddad - qui avait déserté un an plus tôt, en prenant des positions pro-israéliennes - il y a eu un coup d'État raté au Bénin en janvier 1977, tandis qu'au milieu de l'année suivante, il y en a eu un autre, réussi cette fois, aux Comores.

Le Français avait également été associé aux services de l'Espagne, de l'Arabie Saoudite et de la Rhodésie, pays dans lesquels la presse allemande le voyait aux côtés de Delle Chiaie. Enfin, en octobre 1981, les journaux de son pays ont beaucoup parlé de lui à propos des événements qui l'avaient amené à la prison parisienne : le trafic d'armes. Il a rapidement été démontré qu'il ne pouvait pas avoir collaboré au massacre de Bologne, encore moins avec le rôle d'explosif et de "superviseur" de Fiebelkorn, car il a été rapidement confirmé que le 2 août 1980, il se trouvait dans la ville africaine de Libreville, au Gabon, où il travaillait pour Air Gabon Congo. Contacté par les enquêteurs italiens, la circonstance avait été confirmée par son supérieur, Monsieur Dacet.   (...)

_ _ _

https://www.spiegel.de/spiegel/print/d-14018615.html

(traduction)

(...)  

Un ami présumé est en prison à Paris. Mais Olivier Danet ne parle que pour tout nier. Il veut juste acheter des armes de collection et de chasse "pour des amis en Afrique". La police française l'a arrêté en octobre 1981 pour importation illégale d'armes en provenance de Belgique.

"Une broutille", a déclaré le quotidien "Le Monde", qui ne justifie guère une si longue période de détention préventive. En fait, les co-accusés de Danet ont été libérés depuis longtemps. Mais le mercenaire de 28 ans, pilote de ligne et garde du corps présidentiel de Valery Giscard d'Estaing ne peut pas sortir de sa cellule. De nouvelles enquêtes devraient révéler des faits importants.

Maurizio Giorgi, 28 ans, néo-fasciste et ancien agent des services secrets chiliens Dina, est également détenu par les Romains depuis neuf mois.

(...)

_ _ _

Le trafic d'armes entre la France et la Belgique impliquait "Jean Baugniet"

https://tueriesdubrabant.1fr1.net/t1399p15-baugniet-jean-luc

A son sujet, voir le livre "Illegale wapenhandel" (page 227) ...

Voir aussi

https://www.lemonde.fr/archives/article/1981/10/14/l-ombre-de-l-extreme-droite_2709501_1819218.html

(...)  Parmi les sept inculpés dans le trafic d'armes entre la Belgique et la France, trois au moins ont un passé de mercenaires et des convictions d'extrême droite établies : MM. Olivier Danet, vingt-sept ans, Thierry Tcheng-Tchung, vingt-quatre ans, et Patrick Letessier, vingt-neuf ans. Ces derniers ont combattu aux côtés de M. Gilbert Bourgeaud, alias Bob Denard, mercenaire, "spécialiste " de l'Afrique qui a notamment fait le coup de feu au Katanga, au Biafra, au Bénin et aux Comores. Si Bob Denard laissait entendre, en 1978, qu'il abandonnait le métier des armes (le Monde du 30 septembre 1978), ses jeunes compagnons ne l'ont à l'évidence pas suivi.  (...)

et

https://sites.google.com/site/tueriesdubrabant/interview-guy-bouten

(...)   Votre ouvrage en néerlandais se terminait par la proposition étonnante d’un colonel du service de renseignements militaire : il se disait prêt à raconter la vérité sur les tueries contre la somme astronomique de 500 000 euros ? N’avez-vous aujourd’hui l’impression d’avoir été la victime d’un plaisantin ou d’un manipulateur ? Cet homme, Jean-Luc Baugniet, est-il réellement militaire ?

Baugniet travaillait pour la SDRA, trois témoins me l'ont confirmé, mais le titre de 'colonel'  est sans doute le résultat de son imagination.  (...)

_ _ _

https://books.openedition.org/pur/46754?lang=fr

(...)  Les militants d’extrême droite, français et italiens, ont également bénéficié, successivement ou en parallèle, des réseaux libanais de formation mis en place par la Phalange chrétienne de Gemayel. À partir du milieu des années 1970, les réseaux phalangistes sont mis à profit par l’extrême droite européenne qui envoie une partie de ses militants se former au maniement des armes et des explosifs, dans un contexte de conflit armé. C’est le cas des activistes de l’extrême droite française au milieu des années 1970, à l’image d’Olivier Danet, militant du PFN proche des dirigeants du « groupe action » d’Ordre Nouveau, actif dans la campagne électorale de Valéry Giscard d’Estaing en 1974. Danet se rend, en 1976 et 1979, combattre aux côtés des Phalanges libanaises, avant de s’engager aux côtés des mercenaires de Bob Denard au Bénin. Il est soupçonné par la magistrature italienne d’avoir été en contact avec Stefano Delle Chiaie, sans que ces relations n’aient pu être prouvées. La présence d’un nom tel que celui de Gérald Penciolelli sur son agenda témoigne toutefois qu’ils appartiennent à des réseaux susceptibles d’être entrés en contact. Outre Gérald Penciolelli, Olivier Danet entretient également des relations, comme le montre son agenda, avec Patrick Pimbert : leur activité commune de mercenariat et leur militantisme à l’extrême droite expliquent ces liens.  (...)

_ _ _

https://tueriesdubrabant.1fr1.net/t1399p25-baugniet-jean-luc


Aginter - Aginter Press - Page 12 Jlb10


Michel W. = Michel Wojda

_ _ _


Par l'intermédiaire de Daniele Zanata, Bob Denard aurait recruté des extrémistes de droite de Vérone, dont Franco Nerozzi et l'un des fils du célèbre Amos Spiazzi, pour aller se battre aux Comores.

http://www1.rfi.fr/actufr/articles/036/article_24242.asp

(...)  Nerozzi n’est pas un inconnu: il a du mal à cacher ses idées néo-fascistes et fréquente des milieux proches des terroristes partisans d’un régime autoritaire qui ont déjà perpétré certains attentats en Italie du Nord. A ses côtés, un certain Fabio Leva, originaire de la Dalmatie (Croatie) mais vivant près de Trieste, ainsi qu’une quinzaine d’autres personnes vivant dans différentes villes italiennes. Pour la police, ils sont tous impliqués dans la préparation d’une tentative de putsch aux Comores, et sont en lien avec le plus connus de tous les mercenaires: l’homme d’affaire français Bob Denard, qui depuis près de trente ans a été mêlé à presque tous les coups d’Etat perpétrés (ou ratés) aux Comores.  (...)

Psyops. 70 ans de guerre psychologique en Italie.
Solange Manfredi

Aginter - Aginter Press - Page 12 Amos11



Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyLun 31 Aoû 2020 - 16:28


https://www.liberation.fr/societe/2010/01/27/le-reveil-de-l-affaire-pierre-goldman_606518

Le réveil de l’affaire Pierre Goldman

27 janvier 2010 à 00:00

(...)

L’hypothèse de l’implication de tueurs d’extrême droite n’est pas nouvelle. En juillet 1981, Libération avait fait rebondir l’enquête en révélant «la piste Maione». Jean-Pierre Maione-Libaude, gangster, indicateur de police, venait d’être arrêté pour trafic d’armes. «Dans le milieu, Maione s’était vanté d’avoir buté Goldman», se souvient le journaliste Gilles Millet. Ancien de l’OAS, le voyou avait travaillé pour Aginter press, une centrale d’extrême droite installée au Portugal. Maione était indirectement lié à Debizet, par son beau-frère, Pierre Langlois, le responsable des RG qui le manipulait. Présenté aux témoins du meurtre de Goldman en 1981, il n’est pas reconnu. La piste s’arrête sur son exécution, un an plus tard sur une route de campagne.

Depuis, un nouveau témoin s’est présenté. Lucien Aimé Blanc, l’ancien patron retraité de l’Office central de répression du banditisme (OCRB). Dans les années 70, Maione qu’il utilisait comme indic, lui avait avoué son implication dans le meurtre. «Un jour, la police avait retrouvé un stock d’armes dans un appartement qu’il avait loué, explique-t-il. Je l’avais prévenu et il m’avait dit "Ne t’inquiète pas : l’histoire Goldman, je suis au milieu, je les tiens". Peut être avait-il seulement fait des préparatifs.» De ses conversations avec l’indic, l’ancien flic a gardé le soupçon qu’il avait été aussi mêlé à l’assassinat du militant tiers-mondiste Henri Curiel en 1978.

(...)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyLun 31 Aoû 2020 - 17:18


Bob Denard connaissait Charles Masy (Mazy) :

Katanga 1960-63: Mercenaries, Spies and the African Nation that Waged War on ...
Christopher Othen


Aginter - Aginter Press - Page 12 Masy10


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyVen 30 Oct 2020 - 14:46


Le lien entre Yves Guérin-Sérac et Bob Denard est plus fort que je ne le croyais...


Aginter - Aginter Press - Page 12 Den110


Aginter - Aginter Press - Page 12 Den210


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyVen 30 Oct 2020 - 15:36


Aginter - Aginter Press - Page 12 Ag110


Aginter - Aginter Press - Page 12 Ot12


Aginter - Aginter Press - Page 12 Agi12



S'agit-il du sculpteur André Fontaine né en 1912 à Virton ?


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptySam 31 Oct 2020 - 4:43


https://noticiasayr.blogspot.com/2018/07/aginter-press-por-rene-backmann.html

(traduction)

(...)

Implanté principalement en France, Italie, Espagne, Portugal et Allemagne fédérale, Ordre et Tradition publie un "bulletin d'information régulier", envoyé à tous ses membres. J'ai passé en revue certains de ces bulletins à Caxias, une avalanche de propagande anticommuniste qui survit à la littérature politique de la guerre froide, assaisonnée de souvenirs de l'O.A.S., de signes forts du national-socialisme, le tout parsemé d'allusions au franquisme, au salazarisme et au régime des colonels grecs.

J'ai également pu consulter le fichier de ses membres et les cartes de membre de certains cadres d'Aginter-Press, et identifier certains noms. Robert Leroy, Jean Vallantin, André Fontaine (2), Antoine Kilby, Guy Avesac de Casteran Tous avaient écrit sur leur carte de membre "Ex O.A.S.". La plupart étaient des parachutistes, certains avaient écrit "Comités Tixier-Vignancour". Sur la carte de Robert Leroy, on peut lire : "Ancien membre de la Waffen S.S.".

(...)


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptySam 31 Oct 2020 - 10:44


Aginter - Aginter Press - Page 12 Ka10

(traduction)

20.05.96 GI MI

En 1963/1964, deux personnes fréquentaient le milieu de droite de Mestre, gravitaient dans le M.S.I. et s'appelaient GIANFALDONE et VITALI ; je ne me souviens pas, du moins pour l'instant, de leurs prénoms.

Dans la période immédiatement précédente, ils avaient déjà été mercenaires au Congo dans le cadre de la résistance des Européens au processus de décolonisation.

GIANFALDONE était grand, mince, avec des cheveux noirs et prétendait être un journaliste au Secolo d'Italia et vivait en fait d'expédients. J'ai appris dans les années 80 qu'il est décédé à Bruxelles d'une crise cardiaque.

VITALI était grand et blond, robuste, candidat du M.S.I. à l'élection administrative, mais il vivait en fait d'expédients et de rencontres avec des femmes riches soit en résidant dans des hôtels de luxe sans payer la note.

Ils fréquentaient l'environnement de la Piazza Ferretto à Mestre.

Ils m'ont dit qu'ils avaient été contactés pour une nouvelle opération en Afrique dans la même région et c'est pour soutenir la sécession du Katanga qui faisait partie de l'ancien Congo belge et est particulièrement riche en mines de diamants.

Ils m'ont dit que la précédente et la nouvelle opérations en Afrique étaient coordonnées par SERAC GUERIN qui les avait recrutés.

C'est la première fois que j'ai entendu ce nom.

On m'a dit que c'était un personnage presque mythique qui a voyagé dans différents pays entre l'Europe et Afrique pour défendre les intérêts de l'Occident et qui en particulier avait des bases à la fois au Portugal et en Belgique.

En fait, le centre de coordination auquel ils devaient se référer pour cette nouvelle opération était en Belgique à Bruxelles, alors que l'embarquement pour l'Afrique aurait eu lieu à Marseille.

Les deux ont effectivement quitté le pays, pour revenir à Mestre 9 ou 10 mois plus tard, ce qui montre qu'ils se sont également enrichis, même s'ils ont dit que la mission, du point de vue militaire, c'était mauvais.


20.05.96 GI MI

Je peux confirmer que des relations de ce type, c'est-à-dire avec des pays étrangers, tant avec la France qu'avec l'ambassade de Belgique puis du Portugal et aussi avec l'ambassade de Rhodésie, ont été entretenues par Paolo MOLIN, qui dans les mêmes années où l'affaire a eu lieu par GIANFALDONE et VITALI nous a envoyé quelques exemplaires du petit volume avec la couverture rouge et noire dont j'ai parlé et qui concernait le Congo belge.

C'est le livret que LAGNA a demandé à mon frère juste avant sa mort.

Je voudrais signaler que dans l'un des premiers interrogatoires, celui du 20.10.1994 à la page 6, par simple superposition d'événements, j'ai indiqué que ce petit volume concernait l'Angola.

En réalité, il s'agissait du Congo, tandis que ceux de l'Angola arrivaient plus tard de l'ambassade du Portugal à Rome.

Le livret rouge et noir portait les mots "AGINTER PRESS".


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptySam 31 Oct 2020 - 11:17


Aginter - Aginter Press - Page 12 Cb10

(traduction)

PAOLO MOLIN

Je prends note que le rapport du Digos de Venise du 17.12.1994 montre que Paolo MOLIN, en 1962, était en relation avec les militants de l'O.A.S. présents en Italie.
Cela confirme ce que j'ai déjà mentionné, à savoir que MOLIN, en plus d'avoir une insertion à un niveau remarquable s'est intéressé plus particulièrement aux relations avec la France et la Belgique.

En ce qui concerne ce dernier pays, je me souviens qu'il a obtenu de l'ambassade de Belgique du matériel de propagande sur le Congo belge et la guerre civile qui s'y déroulait, du matériel évidemment qui voyait les choses du point de vue des colonialistes.

J'ajoute un autre petit détail et c'est que c'est Paolo MOLIN lui-même qui a pris en charge la jarre avec le soufre laissé par Pino BORATTO sur place lorsqu'il a quitté le groupe.

(...)

CONFÉRENCE DE L'INSTITUT POLLIO À ROME EN 1965

Je ne suis pas sûr de la participation de certains d’entre nous à la conférence de l’Institut Pollio, dont je me souviens encore des questions telles qu’elles ont été évoquées dans l’environnement.

Il est cependant possible que Paolo MOLIN ait participé à cette conférence puisque c'est lui qui, au milieu des années 1960, a ramené de Rome les brochures et publications sur la guerre contre-révolutionnaire, comme le livret "Mani Rosse sui Forze Armé ".

En plus de ce livret je me souviens qu'il a apporté d'autres publications de ce type, mais malheureusement je n'en ai gardé aucune.

Après tout, c'est MOLIN lui-même qui a également apporté la publication sur le Congo belge qui avait des taches de sang rouge sur la couverture sur un fond noir et à l'intérieur il y avait beaucoup de matériel photographique sur les atrocités des guérilleros contre les colons blancs.

Je suis sûr que ce livret a été imprimé à l'étranger et portait probablement les mots AGINTER PRESS sur la couverture.

J'ajouterais, au sujet de la guerre contre-révolutionnaire, que MAGGI, ZORZI et MOLIN ont tous deux parlé du PLAN DE SURVIE ainsi que de Marcello SOFFIATI et Francesco NEAMI lors de réunions à Mestre, où NEAMI était souvent présent avec d'autres habitants de Trieste.

Cependant, je n'ai jamais été inclus dans la structure à laquelle appartenait ce PLAN DE SURVIE et je ne peux donc rien dire de plus que ce que j'ai rappelé lors de l'interrogatoire du 19.10.1994, f.2.


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyDim 1 Nov 2020 - 10:35


Aginter - Aginter Press - Page 12 Caa10

(traduction)

(...)

La documentation complète saisie au siège de AGINTER PRESS en 1974 prouve déjà à elle seule qu'il ne s'agissait pas simplement d'une organisation terroriste au vrai sens du terme, comme la droite ou la gauche en ont eu dans notre pays dans le passé, mais d'une structure capable d'implanter, là où elle opérait, des techniques de guerre peu orthodoxes (la guerre secrète et non déclarée qui empruntait certains principes au même ennemi communiste qu'elle entendait combattre) et qui utilisait des outils typiques des activités de renseignement, c'est-à-dire des techniques d'un véritable service de sécurité non officiel.

(...)

Dans toutes les formations subversives, l'utilisation de noms de bataille pour protéger la véritable identité est très courante, mais il est absolument inhabituel d'utiliser des codes alphanumériques, plutôt de structures militaires ou de renseignement et utilisés principalement pour les communications radio.

(...)

contact avec les services de sécurité des principaux pays occidentaux, également engagés dans la bataille commune contre le communisme et qui pourraient être intéressés à «sous-traiter» des opérations sales à l'AGENCE, telles que des attaques ou des actions de sabotage ou le recrutement de mercenaires pour les pays du Tiers Monde, qui ne pouvait être menée officiellement et à la première personne par des entités gouvernementales.

(...)

Cependant, AGINTER PRESS a rapidement commencé à porter son attention sur la situation des pays européens, en particulier ceux comme l'Italie plus que d'autres, dans le sillage des troubles étudiants et ouvriers de 1967/1968, menacés par la croissance des forces de gauche.

(...)

À Madrid, les relations avec les Italiens seront reprises et renforcées, appartenant à l'Ordre Nouveau, comme Giancarlo ROGNONI, et à l'Avant-garde nationale, comme Stefano DELLE CHIAIE, grâce au séjour permanent dans cette ville d'un important groupe de fugitifs auquel les hommes de GUERIN 5ERAC apporteront un soutien logistique et l'hospitalité.

Le «groupe de Madrid» ainsi constitué, véritable continuation de l'expérience AGINTER PRESS, poursuivra son action selon les lignes stratégiques habituelles, se mettant au service des structures de sécurité espagnoles dans la «sale guerre» contre les militants de l'E.T.A. et continuant à opérer à divers niveaux dans d'autres pays européens et également en Amérique du Sud.

(...)

L'existence de relations entre la structure GUERIN 5ERAC et les organisations d'extrême droite italiennes, en particulier l'Ordre Nouveau, n'est pas nouvelle et avait déjà partiellement émergé lors des enquêtes menées par A.G. de Milan sur la soi-disant piste noire, également parce qu'une petite partie du matériel trouvé à Lisbonne au siège d'AGINTER PRESS avait été photographiée par des journalistes italiens et présentée aux juges d'instruction dr. D'Ambrosio et dr. Alexandrini.

(...)

On savait cependant que GUERIN 5ERAC et Pino RAUTI, après un échange de correspondance, s'étaient rencontrés à Rome entre le 30 janvier et le 1er février 1968, même si le contenu de ces contacts n'apparaissait que partiellement.

(...)

Au cours de cette enquête, il est également apparu que Guido GIANNETTINI et GUERIN SERAC se connaissaient depuis 1964.

(...)

Le rôle et l'activité de l'AGINTER PRESS ne resteraient qu'un morceau de l'histoire des organisations anticommunistes des années 60 et 70, c'est-à-dire la période cruciale de l'affrontement entre les Blocs, si son nom et celui de GUERIN 5ERAC n'étaient pas entrés en force dans les enquêtes sur les attentats du 12.12.1969 avec la note rédigée par le S.I.D. le 16.12.1969, c'est-à-dire quelques jours après le massacre alors que les investigations prenaient la piste VALPREDA.

(...)

S'il s'agit de la partie "trompeuse" de la note (qui serait calibrée sur la nécessité de ne pas laisser les investigations s'échapper du lit de la rivière qu'elles suivaient, à savoir la piste anarchiste), il ne semble pas en être de même de la chaîne de commandement toujours tracée, en réalité, c'est-à-dire, pour l'essentiel, GUERIN SERAC comme inspirateur, DELLE CHIAIE comme organisateur et MERLINO comme auteur des attentats ou au moins une partie d'entre eux.

(...)

Au vu des déclarations faites par Vincenzo VINCIGUERRA entre 1991 et 1993 sur l'activité du groupe madrilène, la partie substantielle de la note, à savoir celle qui indique la chaîne de commandement, tout en changeant sa "couleur" politique, ne semble plus pouvoir être sous-estimée et devrait en fait être soumise à un réexamen approfondi.

En fait:

VINCIGUERRA, personnellement présent à Madrid entre 1974 et 1975 et "invité" de la structure qui était la continuation d'AGINTER PRESS, a décrit de manière directe et vivante l'opération courante dans des actions illégales de grande envergure qui ont lié dans ces années GUERIN SERAC (dans une position proéminente et supérieure) à Stefano DELLE CHIAIE, pas une opération récente, mais le résultat de relations et de concordances stratégiques remontant à la fin des années 1960 et donc à la phase cruciale esquissée dans la note.

La "chaîne de commandement" a donc existé  dans le passé et une structure supranationale de GUERIN SERAC a pu effectivement inspirer un "protocole d'intervention" aux groupes opérationnels dans les différents pays, sur la base d'activités d'infiltration et d'attaques.

(...)

Lors de son séjour en Espagne, Vincenzo VINCIGUERRA s'était appuyé sur la structure logistique et opérationnelle mise en place par GUERIN SERAC et Stefano DELLE CHIAIE et qui comprenait des Espagnols, des Italiens, des Portugais, des Français et des militants d'autres nationalités dont l'Américain Jay Simon SALBY, dit CASTOR .

Cette structure n'était rien de plus que la continuation, tant temporellement que stratégiquement, de l'AGINTER PRESS qui avait dû quitter Lisbonne au printemps 1974 et donc se placer sous la protection non plus du P.I.D.E. (la police politique portugaise), mais des services de sécurité espagnols.

(...)

L'un des hommes de confiance de GUERIN SERAC présents à Madrid était l'Américain Jay Simon SALBY, surnommé CASTOR, probablement lié aux structures de sécurité américaines et de retour de l'opération «Baie des cochons» à Cuba, à tel point qu'il a été désigné par Fidel Castro , dans une émission radiophonique, comme l'ennemi numéro un de Cuba pour ses activités opérationnelles contre le gouvernement Castro (in1. 2.6.193, f.1; et aussi, sur ce point, dép. ZAFFONI, 14.6.1996, f.3 ) CASTOR avait été arrêté en Algérie en 1976 après une action terroriste commise en infiltrant le pays avec un commando qui comprenait également le Français Jean Pierre CHERID, également homme de GUERIN SERAC (in1. 18.4.1994, f.4 et , en détail, les deux chapitres qui suivent).

CASTOR avait échappé à la fusillade également grâce à l'intervention de GUERIN SERAC qui avait utilisé à cet effet ses relations avec la Maison royale du Maroc voisin (voir mémorial VINCIGUERRA joint à l'interrogatoire du 9.3.1992, f.17, .au personnel de ROS, 12.1.1995, f.1).

(...)

Vincenzo VINCIGUERRA n'avait pas été directement utilisé, par choix de Stefano DELLE CHIAIE, sur le plan opérationnel, mais il avait personnellement reçu, par l'intermédiaire de Mariano SANCHEZ COVISA, les cartes avec des informations et des clichés concernant les réfugiés de l'E.T.A. en France (dont certains seront plus tard touchés) et une mitraillette INGRAM "M10" qui devait être utilisée pour de telles opérations et qui avait été conservée dans l'un des appartements du groupe (int. 30.5.1992, f.2).

(...)

Il faut rappeler entre autres qu'avec l'une des mitrailleuses INGRAM "M10" (fabriquée aux Etats-Unis, achetée par le Service Central de la Police espagnole en février 1975 et vendue par cette structure au groupe madrilène) Pierluigi CONCUTELLI avait tué, en juillet 1976, le magistrat Vittorio OCCORSIO qui à l'époque enquêtait sur les activités de l'Ordre Nouveau.

(...)

Vincenzo VINCIGUERRA a évoqué à plusieurs reprises une rencontre qui a eu lieu en 1975 à Madrid dans les locaux de la société ENIESA, dirigée par Stefano DELLE CHIAIE, entre DELLE CHIAIE lui-même, ROGNONI et Carlo DIGILIO qui venait d'arriver d'Italie et avait à l'occasion apporté à VINCIGUERRA, avec un ton ironique, les "salutations" de Delfo ZORZI sachant que les deux n'avaient pas de bonnes relations (int. 20.11.1992, f.2, et 2.12.1992, f.2).

(...)

Enfin, à l'été 1974, Stefano DELLE CHIAIE avait organisé le kidnapping et l'interrogatoire de Gaetano ORLANDO, cerveau politique du M.A.R. (Mouvement d'Action Révolutionnaire) de Carlo FUMAGALLI

(...)

Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyDim 1 Nov 2020 - 17:50


Aginter - Aginter Press - Page 12 Ap14


Aginter - Aginter Press - Page 12 Ap113
Aginter - Aginter Press - Page 12 Ap212


Aginter - Aginter Press - Page 12 Ap313


Revenir en haut Aller en bas
HERVE




Nombre de messages : 19399
Date d'inscription : 08/12/2009

Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 EmptyLun 2 Nov 2020 - 19:48


Aginter - Aginter Press - Page 12 Agint10


Aginter - Aginter Press - Page 12 Aginte10


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Aginter Press   Aginter - Aginter Press - Page 12 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Aginter Press
Revenir en haut 
Page 12 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les tueries du Brabant :: PRESENTATION DES TUERIES DU BRABANT :: Who's who :: Organisations-
Sauter vers: